Ela Day-Bédard revient d’un voyage de baseball féminin dans les Caraïbes tandis que Mélodie Ouimet s’apprête à prendre la direction de la Californie pour vivre à son tour une aventure sportive palpitante.

Lancer et frapper chez les Cubains et les Américains

La première est une lanceuse redoutable. La deuxième est une receveuse prometteuse.

Ela Day-Bédard revient d’un voyage de baseball féminin dans les Caraïbes tandis que Mélodie Ouimet s’apprête à prendre la direction de la Californie pour vivre à son tour une aventure sportive palpitante. Ces deux ados d’Aylmer font partie du programme sport-études de la polyvalente Nicolas-Gatineau.

Day-Bédard se retrouve en troisième secondaire. Elle a été nommée récemment au sein de l’équipe du Québec chez les moins de 16 ans, tout comme une autre produit de l’Outaouais, Ayla Chabassol.

La droitière a participé à un camp de développement féminin à Cuba chapeauté par Baseball Canada, la semaine dernière, en compagnie de 31 jeunes autres joueuses. Des séances d’entraînement et des parties hors-concours étaient au menu pendant les sept jours.

« C’est toujours une fierté de représenter le Canada, de porter le chandail », a noté l’étudiante-athlète âgée de 14 ans. Elle a vécu l’expérience une première fois l’hiver dernier.

« J’ai joué contre des Cubaines qui étaient âgées jusqu’à 45 ans », a-t-elle ajouté, au sujet de son récent séjour.

Cette dernière a toutefois été limitée à une seule manche de travail sur la butte. Ce n’était pas par choix. Une blessure à l’épaule droite l’embête ces temps-ci.

On l’a utilisée à deux autres positions à l’avant-champ où elle excelle. Plus précisément au deuxième-but et arrêt-court.

Mais se retrouver au monticule, c’est ce que Day-Bédard préfère. Elle a perfectionné dans les derniers mois son changement de vitesse et sa courbe.

Deux types de lancers qu’elle s’amuse à servir aux garçons qui fréquentent le programme sport-études.

Ça fait sourire Ouimet, qui écoutait attentivement l’entrevue. Dans son cas, l’adolescente de 13 ans a été sélectionnée en vue de la série TrailBlazer organisée par le baseball majeur et USA Baseball.

Il s’agit d’un camp de perfectionnement présenté sur quatre jours, du 9 au 12 avril, au MLB Youth Academy, à Compton, en Californie. Ce sont 96 jeunes joueuses qui ont été retenues.

« Ça sera spécial de jouer avec des filles d’un peu partout dans le monde, a avoué Mélodie Ouimet. Ça se peut aussi qu’on puisse assister à un match des Dodgers de Los Angeles. »

Un détail encore plus intéressant pour papa et maman ? Ils n’auront pas à casser la tirelire.

« Tout est payé pour les joueuses... le voyagement et l’hôtel », a souligné l’heureuse élue.

Des uniformes et même de l’équipement seront remis gratuitement aux jeunes femmes. Ça comprend un gant de baseball. « On nous donne aussi un bâton, a noté Ouimet, sourire en coin.

«Nous avons seulement à apporter notre casque et nos gants de frappeur», a-t-elle ajouté.

Quand elle n’est pas derrière le marbre, Ouimet occupe le rôle de lanceuse, deuxième-but ou voltigeur de centre. Elle pratique le baseball depuis l’âge de sept ans.

Un sport auquel sa famille carbure. Son frère Alexandre est arbitre tandis que sa sœur Chloé est marqueuse.

Quant à Ela Day-Bédard, son initiation au baseball est survenue quelques années plus tard. «Par accident à l’âge de 10 ans, a-t-elle relaté.

«J’étais au chalet de ma famille quand j’ai trouvé une vieille balle de mon père. J’ai commencé à la lancer avec mon grand-père, qui a tout de suite dit à mon père de m’inscrire assez vite au baseball !»

La voilà maintenant parmi les meilleures au Québec. Même chose pour Ouimet, qui participera ce week-end à un premier entraînement avec l’équipe provinciale des moins de 14 ans.

Deux autres joueuses de la région, Mélaya Armand et Estelle Bergeron, ont été retenues au sein de cette formation.

Notons la présence d’une jeune femme de l’Outaouais, Chelsea Morgan, au sein du programme provincial U19.