Malgré une troisième sortie de piste en autant de séances d'essais, Lance Stroll a bouclé 97 tours du circuit de Catalunya mercredi en Espagne.

Lance Stroll connaît encore des ennuis

BARCELONE - Pour une deuxième journée de suite, Lance Stroll n'a pu ramener sa voiture Williams sans dégâts aux puits.
Le Québécois âgé de 18 ans a perdu le contrôle de sa voiture tout juste après la ligne droite à la sortie des puits alors qu'il était en tour de chauffe, mercredi après-midi. Sans vouloir entrer dans les détails, le principal intéressé a indiqué qu'il s'agissait d'un problème mécanique.
« Il y a eu un petit incident à la fin de la journée, en rentrant sur la piste, a-t-il convenu. J'ai été en quelque sorte victime de quelque chose qui s'est produit sur la voiture - je ne peux pas vraiment aller en détails -, donc je ne pouvais pas faire grand-chose. »
Il s'agissait de sa troisième sortie de piste en autant de séances aux essais hivernaux de la Formule 1 sur le circuit de Catalunya, en Espagne. Contrairement à ses deux premières pertes de contrôle, il est entré en contact de plein fouet avec une barrière de sécurité et les dommages semblaient être assez importants sur l'avant de la FW40. De plus, la voiture était chaussée de gommes intermédiaires - les mêmes que Massa avait décriées lundi en point de presse.
« Je n'avais aucune sensation avec les gommes intermédiaires », avait alors déclaré le Brésilien âgé de 35 ans. 
Pour sa part, Stroll a préféré ne pas se prononcer sur cet enjeu, puisque l'équipe tentait encore en milieu de soirée de comprendre ce qui s'était produit. Il a même souligné qu'en dépit d'une rencontre de plus de deux heures avec les patrons de l'écurie - son point de presse a été repoussé de 18h05 à 20h05 -, sa confiance n'était pas affectée par ses nombreux problèmes en piste.
En matinée, alors que les dernières secondes de la séance s'écoulaient, Stroll a perdu le contrôle de sa voiture dans le virage no 3. « J'ai essayé de pousser les limites de la voiture et malheureusement, j'ai barré les roues un peu trop, a-t-il expliqué. Mais il n'y a pas eu de dommages sur la voiture. »
Stroll a finalement effectué un total de 97 tours et signé un temps d'une minute et 22,351 secondes, qui lui a valu le septièmerang. Avant sa sortie de piste en après-midi, Stroll s'était soumis à plusieurs exercices de simulation de course, dont des arrêts aux puits pour des changements de gommes.
Stroll a confié qu'il ignorait les plans de l'équipe pour lui jeudi, dernière journée du premier bloc d'essais hivernaux. 
Le retour du champion
Si les temps enregistrés mercredi offrent la moindre indication de ce qui est à venir cette saison, force est de constater que les nouveaux règlements adoptés par la FIA rendront les voitures beaucoup plus rapides que l'an dernier. La Mercedes de Valtteri Bottas a d'ailleurs été la plus rapide en vertu d'un temps de 1:19,705, qui retranchait plus de deux secondes à la pole position de Lewis Hamilton (1:22,000) au Grand Prix d'Espagne l'an dernier.
Le champion du monde en titre et nouveau retraité Nico Rosberg a toutefois volé la vedette aux pilotes en piste lorsqu'il est apparu dans les garages de Mercedes pendant la séance matinale. Il en a profité pour échanger avec les anciens membres de son équipe et offrir ses commentaires sur la voiture W08. « La voiture a l'air totalement monstrueuse, a-t-il déclaré dans une vidéo publiée sur son compte Twitter officiel. C'est bien, parce que ça devrait être comme ça. La Formule 1 est un sport extrême. Donc, je crois que les nouveaux règlements rendront les choses intéressantes, et les pilotes ont l'air fébriles. »