La Gatinoise Magalie Daoust a été sélectionnée pour rejoindre l’équipe de ski de fond du Québec aux prochains Jeux du Canada.

La superstitieuse Daoust skiera aux Jeux du Canada

La moitié de l’équipe de ski de fond du Québec aux Jeux du Canada sera composée d’athlètes de l’Outaouais.

Ça ne surprend pas Magalie Daoust, un des cinq espoirs locaux sélectionnés dans cette discipline en vue de la compétition multisports prévue du 15 février au 3 mars à Red Deer, en Alberta. La jeune femme âgée de 17 ans sera accompagnée par Antoine Cyr, Laura Leclair, John Lindfors et Tove Halvorsen, tous de Gatineau ou de Chelsea.

« Nous sommes une région forte en ski de fond », a rappelé le produit du club Skinouk, qui a gagné l’or, il y a deux ans, aux Jeux du Québec.

Cette dernière tentera de répéter l’exploit, mais aux Jeux du Canada.

« Ça serait le fun », a-t-elle avoué.

« J’aimerais bien obtenir de bonnes performances, mais je veux avant tout avoir du plaisir, a-t-elle ajouté. Je suis déjà contente d’avoir été choisie pour aller à ces Jeux, surtout que c’est difficile de s’y qualifier en ski de fond dans notre province. »

Le Québec s’avère une des puissances au pays sur les sentiers. Appelez ça l’effet Alex Harvey.

Daoust s’est assuré sa place en gagnant une des trois courses de sélection le mois dernier à Orford. Plus précisément une épreuve de 10 km en style classique. Elle sera bien entourée à Red Deer.

Cyr et Leclair possèdent de l’expérience internationale. Le premier revient notamment des championnats du monde des moins de 23 ans à Lathi, en Finlande.

« J’aimerais faire comme lui un jour », a soutenu Daoust. Elle a tenté de se qualifier en vue des championnats du monde juniors cet hiver, mais sans succès.

Rien toutefois pour saper son énergie.

« Je suis quand même très jeune. Il me reste trois ans encore chez les juniors », a-t-elle noté.

La plus vieille de trois enfants de la famille Daoust, Magalie est habile aussi sur deux roues et même avec un ballon au pied. Elle a déjà participé aux Jeux du Québec en soccer puis en vélo de montagne.

Le ski de fond demeure toutefois son grand amour, elle qui dirige de jeunes athlètes en plus d’occuper deux emplois à temps partiel. À cela s’ajoutent ses études en cinquième secondaire à l’école secondaire Mont-Bleu.

Des études qui seront mises sur la glace sous peu en vue des Jeux du Canada. À Red Deer, la skieuse va se croiser les doigts lors de la distribution des dossards de course.

Tout ça en raison de son côté superstitieux. « Si le numéro de dossard n’est pas un multiple de deux ou de cinq, ça ne me porte pas chance », a-t-elle confié.

On devine qu’elle ne veut rien savoir du 13 ou du 23.

« Non, ça n’aidera pas », a répondu Daoust en riant.

Parmi les cinq autres athlètes membres de l’équipe du Québec de ski de fond aux Jeux du Canada, on retrouvera notamment Félix-Olivier Moreau, de Saint-Ferréol-les-Neiges. Il est le fils de l’ancienne Olympienne originaire d’Aylmer, Marie-Odile Raymond.

Le jeune Moreau a gagné 22 médailles toutes disciplines confondues en quatre finales des Jeux du Québec.