Du jour au lendemain, Dabrowski sortait de l’ombre des gros noms du tennis au pays. On s’intéressait à elle, cette fille qui a grandi à Ottawa.

La « petite fille d’Ottawa »

Six mois se sont écoulés depuis que Gabriela Dabrowski a écrit une page de l’histoire du tennis.

L’athlète âgée de 25 ans est devenue la première Canadienne à remporter un tournoi du Grand Chelem en juin dernier. Elle a triomphé en double mixte à Roland-Garros aux côtés de l’Indien Rohan Bopanna.

Du jour au lendemain, Dabrowski sortait de l’ombre des gros noms du tennis au pays. On s’intéressait à elle, cette fille qui a grandi à Ottawa.

«Habituellement, peu d’attention est accordée au double féminin ou double mixte. Pendant la semaine qui a suivi à cette victoire, j’ai accordé plusieurs entrevues. Mais maintenant, tout est revenu à la normale, raconte-t-elle au bout du fil.

«Ça me va. Je ne joue pas au tennis pour devenir célèbre. Je joue pour m’amuser et aussi rencontrer des gens.»

Il reste que cette conquête lui a permis de partager un chèque de 140 000 euros avec Bopanna.

D’ailleurs, 2017 a été son année la plus fructueuse et payante sur un court de tennis.

Dabrowski a gagné deux étapes du circuit WTA en double féminin à Miami puis à New Haven. Elle a aussi eu l’occasion de jouer des parties au court central à Wimbledon et Flushing Meddows.

«Mais la victoire à Roland-Garros reste l’exploit dont je suis le plus fier, dit-elle.

«Ce que j’espère le plus de tout ça? C’est que j’ai pu inspirer des gens à se procurer une raquette et commencer à jouer au tennis. Chez moi, rien n’a changé chez moi. Je demeure la même petite fille très simple d’Ottawa.»

Dabrowski se trouvait à Tampa Bay au moment de l’entrevue réalisée avant Noël. Elle se reposait.

«Car j’en ai besoin. Dès le mois d’août, j’étais à sec. J’étais épuisée même s’il me restait encore plusieurs tournois à disputer.»

Sa partenaire Yifan Xu et elle ont participé au championnat de fin de saison de la WTA en octobre, à Singapour. Depuis ce temps, elles sont en congé.

Le compteur sera bientôt remis à zéro.

Car l’année 2018 commencera de façon intense pour Gabriela Dabrowski avec les Internationaux d’Australie, un tournoi de la WTA à Saint Petersburg. C’est sans oublier la Fed Cup.

«Je vais essayer de participer au plus grand nombre de tournois lors des deux premiers mois. Ensuite, on verra.»

Bopanna et elle comptent bien faire équipe à nouveau à Roland-Garros. N’allez toutefois pas leur dire qu’ils tenteront de défendre leur titre.

«Je n’aime pas cette expression. Défendre signifie pour moi jouer un peu défensif. Je dirais plutôt que nous essayerons de revivre les mêmes émotions.»

Classée 18e en double féminin, Gabriela Dabrowski veut continuer son ascension au classement mondial en 2018. Qui sait, elle ajoutera peut-être une deuxième conquête à un tournoi du Grand Chelem?

On parlerait encore de la «petite fille» d’Ottawa. La même qui a déjà gagné l’Orange Bowl chez les moins de 18 ans en 2009.

UN DÉCÈS QUI L'A SECOUÉE

Sa dernière année aura été fertile en émotions. La joie de gagner était au rendez-vous, mais aussi la tristesse de perdre une amie.

Gabriela Dabrowski a versé des larmes lorsque l’ancienne no 2 mondial, Jana Novotna, est décédée en novembre des suites d’un cancer. Elle était âgée de 49 ans.

Ado, Dabrowski avait frappé des balles avec Novotna lors d’une compétition amicale à Ottawa en 2005. Les McEnroe, Courier et Kournikova étaient aussi sur place.

«Un moment spécial. Je n’avais que 13 ans. Jana était si gentille et attentionnée avec moi, confie-t-elle.

«Elle est morte à un trop jeune âge. Ça te rappelle de savourer chaque moment, que la vie est si précieuse. Cette vie peut prendre fin n’importe quand.»

Novotna avait remporté le titre en simple féminin à Wimbledon en 1998 contre la Française Nathalie Tauziat. Elle a gagné douze finales en Grand Chelem (en simple et en double féminin) durant sa carrière qui s’est échelonnée sur 14 années.

La raquette tchèque avait aussi mis la main sur trois médailles olympiques. Il y a eu notamment le bronze en simple à Atlanta en 1996.