Le tennisman canadien, Vasek Pospisil, sera la tête d’affiche du Challenger Banque Nationale de Gatineau chez les hommes.

La faune du tennis débarque au Challenger Banque Nationale de Gatineau

Les habitudes du Challenger Banque Nationale de Gatineau ont changé avec l’élimination de la série Futures et la refonte des tournois de type Challenger.

Les matches typiques de qualifications du week-end au parc de l’île ? 

C’est terminé. 

Le site fourmillera quand même d’activités en prévision du tournoi qui débutera officiellement lundi avec seulement deux matches de qualification chez les hommes et 12 autres chez les femmes. 

Samedi et dimanche, les joueurs des tableaux masculin (54 160 $ US en bourses) et féminin (25 000 $ US) occuperont les courts afin de peaufiner leur préparation.

« Beaucoup de joueurs vont arriver en même temps parce que le tableau est plus gros. Le tournoi débute lundi. Il y a une ronde de plus chez les hommes et c’est le début des qualifications pour les dames. Il faudra vraiment qu’il fasse beau parce que ça va aller vraiment vite », a lancé Mathieu Toupin, un des coordonnateurs depuis les débuts du tournoi il y a six ans.

L’homme à la tête de Tennis Performance Outaouais (T.O.P.) était fébrile à quelques jours du lancement de cette classique estivale. 

Jamais, il n’a vu un tableau aussi relevé, particulièrement chez les hommes où le Canadien Vasek Pospisil sera la tête d’affiche. 

Chez les dames, Toupin ne pouvait pas demander mieux que l’ajout de dernière minute de la Québécoise Françoise Abanda. 

Les deux reviennent au jeu après plusieurs mois d’inactivité.

Pospisil était arrêté depuis le mois d’octobre 2018 en raison d’une opération au dos. 

Il a joué à Wimbledon où il s’est incliné au premier tour contre Félix Auger-Aliassime, mais il amorce une tournée canadienne pour se préparer à la Coupe Rogers. Abanda, 111e au monde en 2017, n’a pas joué depuis mars en raison d’une blessure à l’épaule. 

Elle occupe aujourd’hui le 261e rang mondial.

« Vasek sera le favori chez les hommes, mais nous avons plusieurs joueurs intéressants à suivre chez les Canadiens dont Peter Polansky (gagnant de 2016, finaliste de 2017 contre Denis Shapovalov) et les joueurs de la relève comme Benjamin Sigouin, Alexis Galarneau et Nicaise Muamba, un joueur natif de Gatineau. Chez les filles, Leylah Fernandez, qui a gagné le titre junior à Roland-Garros, sera une grande attraction », a ajouté Toupin.

Les têtes d’affiche du tournoi, comme Pospisil (25e au monde en 2015 et ex-champion en double à Wimbledon), Fernandez et Abanda, devraient faire leur entrée mardi. Il suffit d’un regard rapide sur le tableau masculin pour comprendre l’excitation de Toupin pour cette édition du Challenger Banque Nationale de Gatineau.

L’Israëlien Dudi Sela (29e), le Japonais Go Soeda (47e), l’Américain Ernesto Escobedo (67e), l’Australien au sang bouillant Thanasi Kokkinakis (69e), le Slovaque Norbert Gombos (80e), l’Australien Jason Kluber (91e) et l’Américain Michael Mmoh (96e) ont tous déjà occupé une place dans le top-100 mondial. Dominik Koepfer vient d’attendre la deuxième ronde à Wimbledon en battant Filip Krajinovic (52e joueur au monde). Antoine Hoang a quant à lui atteint les huitièmes de finale à Roland-Garros cette année où il avait notamment vaincu Fernando Verdasco (23e au monde).

« Les gens n’auront jamais vu un calibre aussi élevé chez les hommes. En plus, les amateurs pourront boire la bière du Challenger pour la première fois. Cette bière blonde a été créée spécialement pour nous par la brasserie Gainsbourg », a ajouté Toupin.

La Canadienne Katherine Sebov (212e) sera la favorite chez les dames. 

Les Australiennes Maddison Inglis (237e) et Olivia Rogowska (241e) seront aussi à surveiller. 

Carson Branstine et Carol Zhao ont quant à elles obtenu des laissez-passer de Tennis Canada pour évoluer dans leur pays.