Les Sénateurs juniors d’Ottawa ont été sans pitié pour le Collège français de Longueuil avec une victoire convaincante de 10-1 dans la finale du championnat junior A de l’est du Canada. Pour la première fois de leur histoire, ils participeront au championnat canadien la semaine prochaine.

La coupe Fred-Page aux Sens

Parce qu’ils étaient les hôtes du championnat de hockey junior A de l’est du Canada, les Sénateurs d’Ottawa étaient assurés de participer à la coupe Fred-Page.

Ils n’allaient certainement pas se contenter de cela. Ils ont d’abord remporté le championnat de la Ligue centrale (CCHL) en détrônant les Canadians de Carleton Place avant d’enchaîner avec un parcours parfait qui s’est terminé avec une éclatante victoire de 10-1 contre le Collège français de Longueuil dans la finale la coupe Fred-Page.

Pour la première fois de leur histoire, les Sénateurs juniors entreront à la coupe RBC à titre de champions de l’est. Dimanche, au Centre récréatif Jim-Durrell, ils ont réalisé l’exploit devant plus de 1000 spectateurs, dont le directeur général des Sénateurs d’Ottawa de la LNH, Pierre Dorion. Il y a longtemps, il avait occupé le poste de directeur général des «petits» Sénateurs. C’est d’ailleurs lui qui avait donné un premier job d’entraîneur-chef à un certain Claude Julien.

Après avoir profité d’une journée de congé samedi, les Sénateurs ont été incisifs face au Collège français qui disputait un cinquième match en cinq jours.

Le Gatinois Gabriel Morin a lancé arti le bal en marquant les deux premiers buts des favoris locaux en première période. C’est donc lui qui aura été l’auteur du but vainqueur dans cette finale à sens unique. Élu joueur du match, Morin a complété son tour du chapeau en troisième période.

À l’issue de la rencontre, il était assez clair que la meilleure équipe du tournoi avait été couronnée championne de l’est du pays, mais Morin tenait à rendre hommage aux finalistes.

«Longueuil a été le meilleur club du Québec. Ils ont plusieurs joueurs de talent, mais ils jouaient un cinquième match en cinq jours alors que nous avons eu la chance d’avoir un laissez-passer pour la finale. Nous avons pu jouer avec nos quatre trios et nos six défenseurs alors qu’ils ont probablement eu à couper leur banc en demi-finale contre Edmundston», a dit l’ancien de l’Intrépide midget espoir et juvénile, qui a aussi été rappelé à l’occasion par le club midget AAA.

Remerciements
Âgé de 20 ans, Gabriel Morin disputait une première saison junior après trois saisons avec les Rebelles du Cégep Sorel-Tracy.

Pendant qu’il célébrait sur la patinoire, Morin a eu une pensée pour ses anciens entraîneurs Daniel Renaud (juvénile), Jean-François Lavergne (espoir) et Éric Messier (collégial).

«Ils ont eu un gros impact sur mon développement et je les en remercie!»

Un des deux Gatinois dans l’alignement des Sénateurs avec Danny Pion, Morin aurait pu jouer chez les Flames de Gatineau cette saison, mais l’entraîneur-chef des Sénateurs Martin Dagenais s’est montré plus agressif pour obtenir ses services. Il y avait plus encore.

«À Sorel-Tracy, j’avais développé une belle complicité avec Pierre-Luc Veillette (deux buts en finale) qui est venu ici cette année. Je savais que les Sénateurs allaient présenter la coupe Fred-Page. J’étais attiré par leur rivalité avec Carleton Place. J’avais le goût de vivre ça. J’ai malheureusement manqué quatre mois de hockey en raison d’une blessure cette saison, mais ça m’a rendu plus fort!»

Déluge de buts
De son côté, l’entraîneur-chef franco-ontarien Martin Dagenais ne s’attendait pas à un tel dénouement dans le match final même s’il savait qu’il avait un net avantage en finissant au premier rang du tournoi à la ronde de la coupe Fred-Page.

«Ça fait neuf ans de suite que le club qui a un laissez-passer en demi-finale gagne la coupe, mais personne ne s’attendait que ça se finisse 10-1. On ne gagnerait certainement pas avec autant d’éclat si on devait jouer contre Longueuil à nouveau.»

Pierre Petroni, l’entraîneur-chef des finalistes ne voulait pas trop chercher d’excuse pour la défaite cinglante des champions du Québec.

«Le tournoi est ainsi fait. Nous avons amené les Sénateurs en fusillade vendredi, mais ils ont eu 48 heures pour se préparer à la finale. De notre côté, il n’y avait plus rien dans le réservoir, mais nous avons joué contre une superbe équipe de hockey.»

Les Sénateurs prendront maintenant le chemin de la Colombie-Britannique où ils participeront à la coupe RBC à Chilliwack.

Des 132 formations junior A au pays, il ne restera que les quatre meilleures ainsi que celle du club hôte pour le championnat canadien qui sera disputé du 12 au 21 mai.

BRIAN KILREA COMBAT UN CANCER

Le légendaire entraîneur Brian Kilrea a récemment reçu un diagnostic de cancer de la prostate. Selon ce qu’ont annoncé plusieurs médias anglophones, ce week-end, il recevra lundi matin à Ottawa ses premiers traitements de chimiothérapie. 

M. Kilrea, qui est âgé de 83 ans, a dirigé les 67’s d’Ottawa dans la LHOntario pendant 33 saisons, entre 1974 et 2009. 

Il était derrière le banc de l’équipe en 1984 ainsi qu’en 1999, lors de leurs deux conquêtes de la Coupe Memorial. 

Il a remporté 1194 matches en saison régulière, ce qui constitue un record du hockey junior majeur canadien. 

Selon l’information qui circule, son moral serait bon. Ses chances de vaincre la maladie, excellentes.