Le ministre sud-coréen de l’Unification Cho Myung-Gyun serre la main du chef de la délégation de la Corée du Nord Ri Son-Gwon lors d’une rencontre dans la zone démilitarisée qui divise les deux pays.

La Corée du Nord ira aux Jeux olympiques

SÉOUL — Les deux Corée ont fait baisser un tant soit peu le niveau d’animosité lors de pourparlers aux termes desquels la Corée du Nord a accepté d’envoyer une délégation aux Jeux olympiques de PyeongChang, en Corée du Sud.

Les deux nations ont également convenu de faire baisser les tensions le long de leur frontière et de rétablir une ligne de communications militaires directe.

Ces pourparlers, les premiers en près de deux ans, ont été organisés après que le dictateur nord-coréen eut soudainement décidé de tenter un rapprochement avec la Corée du Sud, après avoir conduit plusieurs essais nucléaires au cours de la dernière année, créant d’importantes tensions régionales et internationales.

Certains avancent que Kim Jong-un tente de diviser Séoul et Washington afin de diminuer la pression internationale et les sanctions adoptées notamment par le Conseil de sécurité de l’ONU.

«Je pense que nous venons de franchir un premier pas dans le développement des relations Nord-Sud», a déclaré le leader de la délégation sud-coréenne, Cho Myoung-gyon, après les pourparlers, selon les images tournées dans le village frontalier de Panmunjom, où a eu lieu la rencontre.

Le vis-à-vis de M. Cho pour la Corée du Nord, Ri Son-gwon, a lu une déclaration commune dans laquelle les deux Corée disent accepter «de coopérer activement» en vue de Jeux de PyeongChang «afin de rehausser le prestige du peuple coréen».

Il a ajouté que la Corée du Nord enverrait une délégation comprenant des représentants du gouvernement, des athlètes, des journalistes et des cheerleaders.

«Je crois que la participation de la Corée du Nord aux JO de PyeongChang nous donnera l’occasion de réduire les tensions dans la péninsule coréenne», a déclaré M. Cho, dont le titre officiel est ministre de l’Unification.

Précédemment, dans une période de rapprochement entre les deux pays, des athlètes des deux Corée étaient unis lors de compétitions sportives internationales comme les Olympiques. Le gouvernement du président sud-coréen Moon Jae-in veut que les deux Corée acceptent une réconciliation similaire en vue des Jeux de PyeongChang, du 9 au 25 février.


Je crois que la participation de la Corée du Nord aux JO de PyeongChang nous donnera l’occasion de réduire les tensions dans la péninsule coréenne
Cho Myoung-gyon, ministre sud-coréen de l’Unification

Sur la bonne voie?

La Corée du Nord est plus faible en sports d’hiver et jusqu’ici, seuls deux patineurs artistiques ont obtenu leur billet pour PyeongChang, principalement en raison d’une date limite ratée par Pyongyang. Le Comité international olympique (CIO) a indiqué lundi qu’il gardait la porte ouverte à une participation nord-coréenne.

Le Nord a également accepté de tenir des pourparlers militaires avec le Sud afin de réduire les tensions le long de la frontière. Quant à la réouverture de la ligne de communication directe entre les deux nations, il s’agit de la deuxième en une semaine. Tous les canaux de communications intercoréens avaient été débranchés en raison du programme nucléaire de la Corée du Nord au cours des dernières années.

M. Cho a ajouté que la Corée du Sud avait demandé des pourparlers dans un avenir rapproché au sujet de la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Selon lui, les négociations entre les deux pays se poursuivront, mais il n’a pas dit quand la prochaine rencontre aurait lieu.

Les dirigeants sud-coréens avaient précédemment suggéré qu’ils allaient plaider pour la réunion des familles séparées par la guerre, mais le communiqué conjoint n’en fait pas mention.

Le CIO applaudit

Par ailleurs, le président du CIO, Thomas Bach, s’est réjoui de cette décision de la Corée du Nord. Par communiqué, Bach a indiqué que ces «propositions marquent un grand pas en avant dans l’esprit olympique».

Le CIO attend maintenant d’en connaître davantage sur la participation nord-coréenne avant de décider quels athlètes pourront y prendre part.

+

LES ÉTATS-UNIS SALUENT LES POURPARLERS

Les États-Unis ont salué les pourparlers entre les deux Corée, même si le département d’État a précisé qu’il serait vigilant sur le respect des sanctions «imposées par le Conseil de sécurité de l’ONU». 

«La participation nord-coréenne est une opportunité pour le régime de voir l’intérêt de la fin de l’isolement international en procédant à la dénucléarisation», a déclaré la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders. «Nous espérons pouvoir continuer à avancer sur ce front» de la dénucléarisation, a-t-elle ajouté. 

Séoul avait profité de la rencontre pour demander que soit organisée parallèlement aux JO une réunion des familles séparées par la guerre (1950-1953), l’un des héritages les plus douloureux du conflit. 

La Corée du Sud a également appelé à des pourparlers entre la Croix-Rouge des deux pays.  «Offrons au peuple un cadeau précieux pour le Nouvel An», a lancé le Nord-Coréen. «On dit qu’un voyage entrepris à deux dure plus longtemps qu’un voyage solitaire», a-t-il ajouté. 

«Le peuple souhaite ardemment voir le Nord et le Sud aller vers la paix et la réconciliation», a répondu le Sud-Coréen.  AFP