Kyle Juszczyk est utilisé à toutes les sauces chez les 49ers. Il est appelé à réaliser des jeux au sol, des jeux aériens et des blocs un peu partout dans le champ arrière.
Kyle Juszczyk est utilisé à toutes les sauces chez les 49ers. Il est appelé à réaliser des jeux au sol, des jeux aériens et des blocs un peu partout dans le champ arrière.

Kyle Juszczyk: un modèle pour les centres-arrières

Associated Press
MIAMI — Kyle Juszczyk est un diplômé en économie de l’Université Harvard qui n’éprouve aucune difficulté à jongler avec les prêts, les investissements et le système financier américain.

Sur le terrain, le polyvalent centre-arrière est diplômé en blocs, attrapés et courses avec le ballon de l’Université des 49ers de San Francisco. Et, celui qui est surnommé «Juice» excelle dans ces matières à une position qui n’existe même plus chez certaines équipes de la NFL aujourd’hui.

«Heureusement, je fais partie d’une équipe qui croit encore au centre-arrière, a dit Juszczyk. Je crois donc que je suis un modèle à ce niveau-là.»

L’imposant joueur de six pieds, un pouce et 235 livres est un pilier de l’attaque de Kyle Shanahan, même s’il ne reçoit pas autant d’attention que le quart Jimmy Garoppolo et les demi-offensifs Raheem Mostert et Tevin Coleman. Cependant, aucun centre-arrière dans la NFL n’obtient autant de temps de jeu au sein de l’attaque de son club que Juszczyk, qui s’est retrouvé sur le terrain 40 % du temps, selon «NFL Next Gen Stats». C.J. Ham, des Vikings du Minnesota, est deuxième à 34 %.

«Il est probablement l’un des joueurs les plus menaçants en attaque, a admis le secondeur Fred Warner. Et c’est drôle à dire, surtout lorsqu’on tient compte de tout notre arsenal [en attaque].»

Et ce n’est que la pointe de l’iceberg. Lorsque Juszczyk se trouve sur la pelouse, les Niners présentent une moyenne de 4,88 verges de gains par course et de 9,19 verges par jeu aérien. Sans lui, leurs moyennes chutent à 4,38 au sol et à 7,34 par la voie des airs.

«Kyle ne m’impose jamais de carcan, a assuré Juszczyk. Il n’a pas peur de m’utiliser à toutes les sauces — les jeux au sol, les jeux aériens, les blocs un peu partout dans le champ arrière. Honnêtement, il croit en moi, et il ne veut pas m’étouffer.»

Plus qu’une boule de démolition

Les 49ers emploient souvent Juszczyk à découvert, ce qui rompt avec la tradition voulant qu’un centre-arrière soit la plupart du temps une simple boule de démolition.

«Je crois que l’époque où les gars couraient tête la première contre un mur de briques est révolue; j’ai vraiment l’impression que ce n’est plus comme ça qu’un centre-arrière joue aujourd’hui, a évoqué Juszczyk. J’aime exploiter les angles d’attaque, effectuer des blocs et profiter de l’effet de levier en ma faveur. Nous ne courrons plus en ligne droite de nos jours.»

Et maintenant, avec tous ses succès à San Francisco, Juszczyk pourrait très bien être l’instigateur de la renaissance des centres-arrières dans la NFL.

«Ce qui me rend le plus fier, c’est que j’ai démontré que je suis suffisamment utile pour que des équipes veuillent me garder dans leur attaque, alors que d’autres abolissent carrément cette position, a expliqué Juszczyk. Les équipes me voient sur le terrain, et j’espère que ça les encouragera à rétablir cette position dans leur attaque, à l’utiliser. Vous savez, certaines attaques dans cette ligue — la nôtre, ainsi que celles des Ravens [de Baltimore], des Chiefs (de Kansas City), des Packers [de Green Bay] et des Vikings [du Minnesota] — toutes ces équipes ont un centre-arrière, et l’utilisent régulièrement.

“J’espère que d’autres équipes se joindront à cette tendance.”