Mikaël Kingsbury a amassé 87,94 points pendant que Horishima en récoltait 86,63. Le Français Benjamin Cavet s’est classé troisième devant l’Australien Matt Graham.

Kingsbury obtient une 2e médaille d'or en deux jours au Japon

TAZAWAKO, Japon — Vingt-quatre heures après avoir mérité la médaille d’or de la compétition des bosses de la Coupe du monde de ski acrobatique, Mikaël Kingsbury a récidivé dimanche, cette fois à l’épreuve des bosses en parallèle à Tazawako, au Japon.

Aux termes d’un duel spectaculaire lors de la grande finale contre le favori local, Ikuma Horishima, Kingsbury a amassé 87,94 points pendant que Horishima en récoltait 86,63. Le Français Benjamin Cavet s’est classé troisième devant l’Australien Matt Graham.

«Je me suis levé ce matin avec Phil (Philippe Marquis), et là je lui ai dit que je me sentais un peu comme un Japonais aujourd’hui, que j’étais prêt à en donner sur la piste pour aller chercher la victoire», a relaté celui que l’on surnomme le «Roi des bosses».

Tout en devant se préoccuper de ses propres performances, Kingusbury était conscient que Horishima, dans l’autre section du tableau de la compétition, connaissait lui aussi une bonne journée sur ses skis.

«De duel en duel, je me sentais de mieux en mieux, je pouvais être de plus en plus gros, de plus en plus vite, et je savais que Ikuma skiait super bien, super rapidement, surtout qu’il est à la maison devant ses fans et qu’il est toujours solide sur ce type de neige-là.

«Puis rendu en finale, en arrivant en haut du parcours, j’ai parlé avec mes entraîneurs, et on est arrivé à faire un plan, un peu de dernière minute, pour exécuter un ‘cork 1440’ comme j’ai fait en simple. On dirait que je n’ai pas eu le temps d’y penser, que j’étais déjà parti dans le parcours. J’ai atterri le 1440 et ensuite, j’ai essayé de skier le plus vite que je le pouvais et j’ai réussi à croiser la ligne avant Ikuma.»

Malgré toutes les médailles qu’il a accumulées en carrière, Kingsbury semblait particulièrement heureux de ses deux victoires du week-end. Mais au passage, il n’a pas manqué de rendre hommage au talent et à la personnalité de son rival en finale.

«C’est sûr que ça fait du bien de gagner un doublé ici au Japon, surtout aujourd’hui en duel. Le fait que l’année dernière, j’avais fini deuxième deux fois derrière Ikuma, j’avais perdu en finale contre lui, c’est un peu ma rédemption chez lui comme il est allé me chercher une victoire à Tremblant. Ikuma est un bon compétiteur, super talentueux sur ses skis, mais surtout une super bonne personne en dehors aussi. C’est toujours le ‘fun’ de compétitionner contre lui et tous les autres.»

Parmi les autres Canadiens, Laurent Dumais a pris le neuvième rang, tout juste devant Marquis dont le parcours en duel s’est arrêté contre son ami l’Américain Bradley Wilson.

Chez les femmes, Chloé Dufour-Lapointe a pris le cinquième rang de la compétition à l’issue de son duel contre Jakara Anthony. Sa s?ur Justine a terminé au septième rang, s’étant fait stopper par l’Américaine Jaelin Kauf. C’est la Française Perrine Laffont qui a remporté l’épreuve.

Les skieurs Canadiens s’envolent maintenant pour le Kazakhstan où un autre programme double les attend pour conclure la saison les 2 et 3 mars.