Nicklas Lidstrom a joué trois saisons contre Erik Karlsson à la fin de sa carrière.

Karlsson impressionne Lidstrom

STOCKHOLM — Nicklas Lidstrom est probablement le plus grand défenseur suédois de l’histoire de la LNH, avec nos excuses à Borje Salming. Le membre du Temple de la renommée qui a remporté quatre coupes Stanley et sept trophées Norris de défenseur par excellence pourrait un jour se faire usurper ce titre par Erik Karlsson, même si ce dernier a encore du pain sur la planche devant lui.

Que ça arrive ou non, l’ancien des Red Wings de Detroit est déjà fort impressionné par la feuille de route du capitaine des Sénateurs d’Ottawa. « C’est très impressionnant de voir la façon qu’il joue et qu’il peut changer un match, que ce soit avec son coup de patin ou son calme avec la rondelle dans les situations difficiles. Il a un excellent tir, il trouve des ouvertures, il est très mobile. Il a tout et en plus, c’est le fun de le regarder jouer. Comme ancien défenseur, j’apprécie ça plus que les autres joueurs », a confié Lidstrom avant l’entraînement matinal des Sénateurs vendredi matin. « Son sens du jeu est tel qu’il semble deviner ce qui va arriver deux jeux avant que ça se produise. Ça paraît quand il garde la rondelle un peu plus longtemps alors que d’autres joueurs s’en débarrasseraient, ou qu’il attend qu’un joueur se libère pour faire une longue passe », a-t-il ajouté.

Lidstrom a joué trois saisons contre Karlsson à la fin de sa carrière, lui qui a pris sa retraite en 2012. Mais il avait entendu parler de lui avant ça. « Je l’avais vu jouer lors d’un championnat mondial junior, je pense que c’était à Ottawa (en 2009). J’étais à Detroit et il avait été nommé le meilleur défenseur du tournoi. Il avait montré les habiletés qui sont encore plus en évidence aujourd’hui », s’est-il rappelé.

Karlsson, pour sa part, a toujours admiré le jeu de l’ancien numéro 5 des Wings : « En grandissant, il était certes un des meneurs en termes de défenseurs dont j’espérais avoir une aussi bonne carrière », a noté le 65 des Sénateurs.

Impliqué dans la couverture du match de vendredi pour la télévision suédoise, Lidstrom était content de voir la LNH organiser des parties de saison régulière à Stockholm en novembre plutôt qu’au tout début de la saison, ce qu’il a vécu en 2009. « Je pense que c’est plus facile pour les joueurs de venir ici à ce temps-ci de l’année, après un mois de saison, que de faire ça à la fin d’un camp », a-t-il ajouté.