Craig Anderson et Erik Karlsson ont mal paru contre le Canadien de Montréal.

Karlsson dans le rouge

Erik Karlsson détient déjà pas mal tous les records individuels pour un défenseur de l’histoire des Sénateurs d’Ottawa, et il en a ajouté un autre à sa collection lundi soir avec son différentiel de moins-6 dans la défaite de 8-3 contre le Canadien de Montréal.

Le défenseur étoile, deux fois récipiendaire du trophée Norris de meilleur défenseur de la LNH, a égalé la marque peu enviable que se partageaient Darren Rumble et Janne Laukkanen, deux arrières qui ont établi celle-ci lors des premières années difficiles de la franchise (Rumble le 1er janvier 1994 lors d’un match contre les Devils du New Jersey, Laukkanen le 26 février 1997 contre les Flyers de Philadelphie).

Karlsson a été sur la glace pour sept des huit buts du Tricolore lundi, mais il a récolté un plus – et une passe, sa 10e de la saison, à son septième match – pour éviter d’égaler le record de moins-7 partagé par Doug Wilson, alors des Sharks de San Jose (1993), et Chris Butler, des Flames de Calgary (2012), depuis que la statistique a commencé à être compilée par la LNH en 1987-1988 (chiffres courtoisie de hockeyreference.com).

Il a plusieurs compagnons d’infortune à égalité au troisième rang pour cette statistique dont la fiabilité comme reflet de l’efficacité – ou pas – d’un joueur est discutable: pas moins de 46 autres joueurs ont connu des soirées aussi cauchemardesques que celle de Karlsson lundi, et plusieurs sont des grands noms de l’histoire de la LNH: Paul Coffey, Scott Stevens. Joe Sakic, Larry Murphy, Pierre Turgeon, Mike Modano, Mark Messier, Craig Ludwig, Brendan Shanahan, ainsi que Claude Giroux parmi les joueurs actifs.

Au lendemain de leur pire match d’une saison vieille de 12 matches, les Sénateurs ont obtenu une journée de congé pour tenter d’oublier au plus vite leur contre-performance contre leurs rivaux de l’autre bout de la 417/40, et Karlsson n’avait pas l’intention de perdre trop de sommeil avec son différentiel qui a ramené sa fiche cumulative dans le rouge, à moins-4.

Quand il s’est fait demander s’il était juste de dire que ce match était son pire en carrière en se basant seulement sur les plus et les moins. le capitaine des Sénateurs a rétorqué : «Oui et non. Je pense que j’ai déjà eu des pires matches, mais je m’en suis tiré. Aujourd’hui, c’était un de ces soirs et tu dois composer avec ça au fil d’une longue saison et d’une carrière. Je l’ai déjà fait et je vais le faire encore (connaître un mauvais match). Ça ne m’affectera pas en allant de l’avant, je sais ce que je dois faire pour avoir du succès», a noté Karlsson, qui a connu deux parties de moins-4 en 2015-2016 et une autre en 2014-2015.

Alors qu’il a dit récemment qu’il considère sa supervedette comme «le meilleur joueur au monde», même s’il estimait qu’il n’était qu’à environ 85 % de ses capacités à son retour au jeu après une opération à la cheville gauche l’été dernier, l’entraîneur-chef Guy Boucher n’allait évidemment pas pointer Karlsson du doigt pour sa performance difficile de lundi, où il a particulièrement mal paru lorsque Charles Hudon l’a contourné pour aller marquer le premier but du Tricolore.

«Tout le monde en a arraché, ce n’était pas l’affaire d’un seul gars. Si vous attendez que j’identifie un gars dans la chambre comme responsable, je vais y aller avec moi. C’est mon travail de préparer les joueurs... Ça ne peut pas arriver comme ça alors que c’est le même thème qui revient quand nous sommes à domicile, on se complique la vie et on tente de faire un show. On le sait et on est coupable de ça. Mais en plus (lundi), notre éthique de travail n’était pas comme d’habitude, ni notre structure, notre capacité à payer le prix, notre jeu avec la rondelle et notre niveau de compétition. Ce n’était pas assez élevé pour gagner contre n’importe quel club», a souligné Boucher.

LES SÉNATEURS EN BREF

Quatre gardiens à Belleville

Les Senators ont rappelé en fin de semaine le gardien suédois Marcus Högberg du club de la ligue East Coast auquel il avait été prêté, le Beast de Brampton, ce qui fait qu’il y a présentement quatre gardiens à Belleville avec les vétérans Andrew Hammond et Danny Taylor, en plus de Chris Driedger, toujours blessé à l’aine.

Randy Lee a expliqué mardi que c’est parce qu’un troisième gardien devra se joindre aux Sénateurs pour leur voyage en Suède de la semaine prochaine que Högberg a été rappelé avant de se taper un voyage de 22 heures en autobus vers le DaKota du Nord. « Logistiquement, c’était plus facile de le faire revenir maintenant », a expliqué Lee, qui a ajouté qu’aucune décision n’avait été prise à savoir qui serait du voyage vers Stockholm, où Ottawa affrontera le Colorado les 10 et 11 novembre.

Bon départ de Brown

Cédé à son club junior la semaine dernière, le centre de 19 ans Logan Brown n’a pas perdu de temps à faire sentir sa présence avec les Spitfires de Windsor alors qu’il a récolté trois buts et trois passes lors de ses trois premiers matches dans la LHOntario. Il a été nommé la deuxième étoile d’un gain de 7-2 à Sudbury vendredi dernier quand il a compté deux buts et ajouté deux mentions d’assistance.

Le premier choix des Sénateurs en 2016 avait disputé quatre matches dans la LNH avant d’être rétrogradé, obtenant une passe. Parmi les autres espoirs du club dans les rangs amateurs, le premier choix de 2017 Shane Bowers a quatre buts et une passe en huit matches avec Boston University. Alex Formenton, qui a commencé la saison à Ottawa, a pour sa part un but et cinq passes en six matches à London.

Entre les lignes

Avec Brampton, qui est le club affilié au Rocket de Laval et donc au Canadien de Montréal, Marcus Högberg présentait une fiche de 0-3 avec une moyenne de 5,30 et un taux d’efficacité de ,863.

L’attaquant Parker Kelly, un joueur non-repêché mis sous contrat pendant le camp d’entraînement, connaît un excellent début de campagne avec les Broncos de Swift Current, de la LHOuest, avec 10 buts et trois passes à sa fiche en 10 matches.

Alors que les Senators de Belleville jouent leur premier match local, l’attaquant québécois Francis Perron est toujours en quête d’un premier but, lui qui a amassé trois passes. Gabriel Gagné à quatre buts à sa fiche, et le Gatinois Vincent Dunn a une passe et seulement deux minutes de punition à son dossier en quatre parties.