Des membres de l’équipe et de l’organisation des Sénateurs ont rendu hommage au jeune Jonathan Pitre, un fier partisan qui a succombé à l’épidermolyse bulleuse, mercredi.

Jonathan Pitre, un partisan spécial

PITTSBURGH — Déjà secouée par le deuil vécu par leur capitaine Erik Karlsson, l’organisation des Sénateurs a encaissé un autre dur coup en cette fin de saison en apprenant vendredi matin le décès de son plus courageux partisan, Jonathan Pitre.

« L’enfant papillon », tel qu’était surnommé l’adolescent originaire de Russell, dans l’est ontarien, avait un lien spécial avec l’équipe depuis qu’il avait signé un contrat pour être dépisteur d’un jour en novembre 2014. Il a plus tard accompagné Karlsson à Las Vegas pour une remise de trophées de la LNH, a parlé aux recrues du club lors d’un camp de développement, et a reçu la visite de toute l’équipe l’an dernier au Minnesota, où il subissait des traitements pour la maladie qui l’a emporté, l’épidermolyse bulleuse, une rare infection de la peau.

Le directeur général Pierre Dorion a présenté ses condoléances au nom de toute l’équipe.

« Nous avons tous connu Jonathan au cours des quatre dernières années. Jonathan était quelqu’un de très spécial. Il était un grand partisan des Sénateurs, il aimait le hockey plus que quiconque. En même temps, ça a été fantastique pour plusieurs d’entre nous de passer du temps avc lui -- que ce soit le jour où il a été dépisteur et que nous avons regardé un match contre Nashville ensemble, ou lorsqu’il est venu parler au camp de développement, ou même lorsque certains d’entre nous l’ont entendu parler au “We Day”. »

« Jonathan était vraiment une personne spéciale. Il était un exemple de ce que les mots caractère et détermination veulent dire avec tout ce qu’il devait vivre sur une base quotidienne, ça nous montre que la vie est plus importante que n’importe quoi d’autre. Nos condoléances à la famille. Tina (sa mère) est une grande dame avec tout ce qu’elle a vécu avec Jonathan, qui va être dans nos pensées et nos prières pour les prochains jours », a ajouté Dorion.

Karlsson, qui est demeuré à Ottawa pour être auprès de son épouse après le décès de l’enfant qu’ils attendaient, a effectué un commentaire par l’entremise de son compte Twitter. « Ça a été un privilège de te connaître, Jonathan Pitre, merci d’avoir partagé toutes tes grandes qualités avec nous tous. Nous allons toujours nous souvenir de toi », a-t-il écrit.

L’entraîneur-chef Guy Boucher a renchéri : « Il était un jeune impressionnant qui a inspiré tout le monde et je pense qu’un tel courage continue à inspirer et je pense que nous sommes chanceux d’avoir fait partie de sa vie pendant un court moment », a-t-il dit.

Le défenseur Thomas Chabot était présent quand Jonathan Pitre avait fait une présentation aux jeunes joueurs de l’organisation à l’été 2015, juste après sa sélection au repêchage. « C’est une triste nouvelle. J’avais eu la chance de discuter un peu avec lui, c’était court, mais quand il nous parlait, il était impressionnant. Je pense que c’était un des gars les plus positifs que j’ai jamais rencontrés. Il n’y avait rien qui l’arrêtait, certainement pas sa maladie. »

« C’est une nouvelle triste ce matin, c’est le moins qu’on puisse dire, a pour sa part souligné le vétéran Zack Smith après la pratique matinale des siens. Je suis certain que plusieurs personnes ne savent pas quoi dire. C’est une journée triste pour notre organisation et pour la ville. Il était définitivement une lumière brillante pour notre organisation, surtout pour notre équipe... Ça a été un plaisir de le connaître, c’est quelqu’un que beaucoup de gens n’oublieront jamais parce qu’il était tellement brave et courageux. »

« Nous sommes tous tristes d’apprendre cette nouvelle. Jonathan, et Tina, sa mère, quand nous sommes allés les voir au Minnesota, c’était la première interaction que j’avais avec lui et il était un jeune homme impressionnant. Sa disposition et son attitude dans les circonstances, je n’ai jamais rien vu de tel, et il en va de même pour sa mère aussi. Nos cœurs sont avec eux... Ça met les choses de la vie en perspective », a noté le défenseur Mark Borowiecki de son côté.