Comme en 2018, Sophia Jensen de Chelsea est montée sur la première marche du podium trois fois aux championnats du monde junior de canoë-kayak.

Jensen triple championne pour la deuxième fois

Trois fois championne du monde junior en Bulgarie en 2018, Sophia Jensen a défendu tous ses titres avec succès un an plus tard en Roumanie.

La canoéiste de Chelsea avait déjà raflé l’or au C1-500 m aux championnats du monde junior de canoë-kayak à Pitesti vendredi. 

Pendant le reste du week-end, elle a ajouté deux autres médailles d’or au C1-200 m et C2-500 m, cette fois avec sa partenaire Julia Lilley-Osende.

Cette course aura été la dernière de sa carrière junior. 

La saison prochaine, l’athlète âgée de 17 ans va courir chez les moins de 23 ans où elle devrait à nouveau tirer son épingle du jeu parce que les chronos de son dernier championnat du monde junior ont été meilleurs que ceux des médaillées d’or au C1-500 m (près de deux secondes d’avance) ainsi qu’au C2-500 m (un peu plus d’une demi-seconde) chez les U23.

« J’ai eu le temps de penser (à mes médailles) aujourd’hui. Je suis tellement contente. Je ne sais vraiment pas trop quoi penser, a-t-elle indiqué au site Web de la Fédération internationale de canoë-kayak. J’aime tout simplement ce que je fais. J’aime sortir et donner tout ce que je peux. Je suis tellement heureuse que tout ceci me soit arrivé pendant que j’étais chez les juniors parce que j’ai pu apprendre à négocier avec le stress et les nerfs. Je vais pouvoir me baser sur cette expérience dans les années à venir. »

À elle seule, la canoéiste du club Cascade a obtenu la moitié de la récolte des six médailles canadiennes à ces championnats du monde junior. 

Pour la première fois de l’histoire, le Canada a pris la deuxième place du tableau des médailles grâce à ses trois médailles d’or. 

Les Canadiens ont terminé derrière la Hongrie (11 médailles, dont six d’or). 

L’Allemagne a suivi au troisième rang avec sept médailles (mais seulement deux en or).

Dans la catégorie C1-200 m, Jensen a été championne avec un temps de 47,593 secondes. 

Au fil d’arrivée, elle a devancé la Cubaine Yarisleidis Duboys par près d’une demi-seconde (48,039). En C2-500m, avec Julia Lilley-Osende, elle a eu une confortable avance de deux secondes et demie (2:04,616) sur le duo hongrois de Laura Gonczol et Reka Opapszky (2:07,135).

Toujours chez les juniors, l’Ottavienne Ella Hodgson-Pageau, du club Rideau, a remporté une médaille d’argent au C2-200 m avec sa partenaire Kate Pennyfather avec un chrono de 45,788 secondes, à 1,18 seconde des Chinoises Qi Li et Wei Li.