Jade Maisonneuve  donne un baisé sur la coupe Stanley avec son frère Yan.
Jade Maisonneuve  donne un baisé sur la coupe Stanley avec son frère Yan.

Jade Maisonneuve: deux breuvages dans la coupe Stanley

Le hockey fait partie de l’ADN de Jade Maisonneuve.

Sa mère, Chantal Lalonde, est professeure d’éducation physique à St-Isidore. Son père, Paul Maisonneuve, a été champion compteur de la Ligue de hockey junior C de l’Est ontarien où il a été une vedette locale avec les Aigles de St-Isidore. Il a été champion de cette ligue à trois reprises avec les Aigles. Ceux-ci n’ont jamais touché au trophée du championnat depuis.

Ses deux autres soeurs et son frère sont également des sportifs. Toute la famille excelle notamment au baseball.

À LIRE AUSSI: Jade Maisonneuve: une étoile est née à St-Isidore [VIDÉO]

Il y a plus encore. Chantal Lalonde vient de St-Pascal-Baylon. Son oncle, c’est Jacques Martin. À deux reprises, Jade Maisonneuve a donc été aux premières loges quand l’entraîneur des Penguins de Pittsburgh a amené la coupe Stanley à St-Pascal en 2016, puis au restaurant le Chardo à Alfred en 2017.

«J’ai bu dans la coupe Stanley! J’ai même mangé des curds à partir des coupes gagnées par les Penguins de Pittsburgh. J’ai de belles photos avec des joueurs des Penguins, dont Kris Letang», raconte l’adolescente de St-Isidore.

La marraine de Jade, c’est la fille de Jacques Martin (Nathalie). Son parrain, François Martin, a joué au hockey dans la NCAA et en Europe.


« J’ai bu dans la coupe Stanley! J’ai même mangé des curds à partir des coupes gagnées par les Penguins de Pittsburgh. »
Jade Maisonneuve

Son chum, Yanic Crête, est un joueur des 67’s d’Ottawa. Bref, le hockey coule dans les veines de Jade Maisonneuve depuis sa tendre enfance.

«Ça me motive de connaître tout ce monde-là. Ça me démontre que s’ils sont capables de faire de grandes choses dans le hockey, j’en suis capable aussi.»

Il faut dire que sa famille a déjà été détentrice d’abonnements saisonniers des Sénateurs d’Ottawa, mais aussi du Canadien de Montréal! 

Sérieuse dans sa démarche, elle est une véritable bête d’entraînement. 

Elle parvient aussi à exceller à l’école secondaire catholique de Casselman même si son horaire sportif lui fait rater l’équivalent d’une journée et demie par semaine en salle de classe. Le trajet entre St-Isidore et Kanata pour ses entraînements exige une discipline de fer.

Jade Maisonneuve rêve de représenter le Canada aux Jeux olympiques. Avec sa génétique, son talent et son éthique de travail, elle a toutes les chances de parvenir à ses fins.