L'Ottavienne Ivanie Blondin a remporté l’or lors d’une course enlevante à l’épreuve du départ groupé de la première Coupe du monde de la saison sur longue piste.

Ivanie Blondin de retour sur la première marche du podium

Ivanie Blondin a confirmé son retour au sommet, dimanche matin, à Minsk, en Biélorussie.

La patineuse de vitesse d’Ottawa a remporté l’or lors d’une course enlevante à l’épreuve du départ groupé de la première Coupe du monde de la saison sur longue piste. Elle a doublé sa grande rivale néerlandaise Irene Schouten dans le dernier virage.

« Il restait juste 100 m avant le fil d’arrivée », a relaté Blondin au bout du fil.

L’ancienne championne du monde était épuisée, mais heureuse. Il était 23 h à Minsk au moment de l’entrevue.

« C’est le dodo, a souligné Blondin, qui allait dormir avec le sentiment du devoir accompli.

«Habituellement, c’est moi qui commençais très forte au sprint puis Irene me doublait à la fin. C’est ce qui s’était produit la saison dernière aux Mondiaux. C’est le fun que ce soit moi cette fois-ci !»

Ivanie Blondin a remporté l’or lors d’une course enlevante à l’épreuve du départ groupé de la première Coupe du monde de la saison sur longue piste.

L’athlète âgée de 29 ans a quand même pris un risque pour dépasser Schouten. La configuration des matelas de sécurité l’inquiétait un peu sur la piste.

«Les angles n’étaient pas les plus ronds. Je ne voulais pas perdre pied», a-t-elle fait valoir.

La victoire lui fait du bien au moral. Blondin a rappelé que la saison précédente avait été éprouvante entre les deux oreilles.

Dans une entrevue accordée le mois dernier au Droit, la double Olympienne avait confié avoir été plongée dans une dépression. Elle disait avoir réussi à retrouver le plaisir de patiner durant l’été et s’attendait à un départ canon en Coupe du monde.

En plus de gagner l’or au départ groupé, Blondin a obtenu le bronze vendredi au 3000 m.

«J’étais quand même satisfaite, même si ce n’était pas ma meilleure course. Ça reste une place sur le podium, même si je n’étais pas sur la marche la plus haute, a-t-elle dit.

«Ça commence vraiment bien ma saison. C’est un peu ce à quoi je m’attendais. La Ivanie que les gens connaissaient avant l’année dernière est de retour !»

Depuis la saison 2012-2013, la fierté du club des Concordes a remporté 26 médailles au départ groupé en Coupe du monde, dont six fois l’or.

Ses coéquipières et elle resteront une journée de plus à Minsk avant de se diriger mardi avec Tomaszow Mazowiecki en Pologne, site de la deuxième étape de la Coupe du monde du 22 au 24 novembre.

Blondin n’allait pas se plaindre de passer son lundi en Biélorussie.

«C’est quand même une belle ville Minsk. Puis il fait beaucoup plus chaud que la dernière fois que nous étions ici quand c’était moins 30 degrés ! Là, il fait environ 10 degrés. Nous avons même pu faire du vélo.»

L’équipe canadienne se rendra aussi au Kazakhstan puis au Japon pour deux autres arrêts de la Coupe du monde avant de conclure la première moitié de la saison avant Noël. Deux autres étapes du circuit sont prévues au début de 2020, d’abord à Calgary, puis Dordrecht, aux Pays-Bas.