Intrépide

L’Intrépide enfile ses bottes de travail

Pendant que les équipes de la LNH viennent à peine de publier leurs listes de joueurs invités à leurs camps des recrues et que les équipes de hockey junior majeur au Canada sont au beau milieu de leurs camps d’entraînement, les membres de l’édition 2018-19 de l’Intrépide de Gatineau étaient dans un autocar en direction de Jonquière vendredi afin d’aller lancer leur saison dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

L’Intrépide ouvrira sa saison avec un programme double contre les Élites de Jonquière samedi et dimanche. Comme la majorité des équipes de la ligue, l’Intrépide montrera un visage fort différent de la saison dernière, sa meilleure des 10 dernières années.

Intrépide

Tout baigne chez l’Intrépide

Quatre matches préparatoires. Quatre victoires.

La première semaine du camp d’entraînement de l’Intrépide de Gatineau s’est déroulée comme sur des roulettes. Malgré les résultats encourageants, l’entraîneur-chef Martin Lafleur demeurait prudent devant les succès prématurés de sa nouvelle formation. « Il faut faire attention. Nous n’affrontons pas encore les véritables équipes complètes de nos adversaires. C’est le cas pour nous aussi. Cette semaine, la majorité des vétérans des équipes étaient à des camps de la LHJMQ. Il manquait des joueurs importants à toutes les équipes de la ligue, alors il est difficile de s’emballer par rapport à notre fiche dans les matches hors-concours. »

Intrépide

Fini les vacances pour l’Intrépide de Gatineau

La récréation est terminée. Il reste encore un bon mois à la saison des piscines, mais pour les 40 aspirants à un poste avec l’Intrépide de Gatineau midget AAA, le reste de l’été va se passer à l’intérieur et sur une patinoire.

Meilleur compteur du club à l’âge de 15 ans l’an dernier, ne cherchez pas Hendrix Lapierre au Complexe Branchaud-Brière cette semaine. Son visage tapisse déjà les autobus au royaume des Saguenéens de Chicoutimi qui l’ont sélectionné au tout premier rang de l’encan 2018 de la LHJMQ.

Intrépide

Lapierre, meilleur espoir de la LHJMQ

Pour la deuxième fois en trois ans, un hockeyeur de l’Outaouais trône au sommet de la liste du Centre de soutien au recrutement (CSR) de la LHJMQ.

Classé premier en 2016, Benoît-Olivier Groulx était devenu le premier joueur de l’Outaouais à être réclamé au premier rang d’une séance de sélection de la LHJMQ. Deux ans plus tard, Hendrix Lapierre pourrait bien l’imiter.