Quand il doit sauver sa peau, l’Intrépide est maintenant trois en trois pendant les séries 2019 de la coupe Jimmy-Ferrari.

L’Intrépide refuse de mourir

Un Intrépide n’a pas peur d’être poussé au bord de la falaise.

Pour la troisième fois des séries éliminatoires de la Ligue de hockey midget AAA du Québec, l’équipe gatinoise a résisté à un match sans lendemain en prenant la mesure des Cantonniers de Magog par la marque de 1-0.

Vendredi soir, devant 1026 spectateurs déchaînés qui agitaient des serviettes blanches remises à l’entrée du Complexe Branchaud-Brière (CBB), William Desmarais a repoussé les 22 tirs de l’équipe qui l’avait retranché au camp d’entraînement. Le gardien a ainsi permis à l’Intrépide de remporter un premier match dans cette demi-finale menée 2-1 par les Cantonniers.

Le Sherbrookois réclamé au ballottage par l’Intrépide a eu chaud à 40 secondes de la fin du match quand un tir des visiteurs a touché la barre horizontale alors qu’il n’y avait plus de gardien à l’autre bout de la patinoire.

Desmarais a aussi arrêté un tir haut avec 20 secondes à écouler à la rencontre pour permettre à l’Intrépide d’étirer sa saison d’au moins un match.

Le quatrième duel sera présenté au CBB dimanche après-midi. Si la majorité des partisans dans les gradins étaient nerveux en regardant s’égrainer les dernières secondes au tableau, Desmarais assure qu’il était en plein contrôle.

« C’est moins énervant pour les joueurs sur la glace parce que nous contrôlons la situation. Nous avions été capables de contenir les Cantonniers pendant tout le match. Je savais que nous étions capables de le faire jusqu’à la fin. »

Vaincre les Cantonniers n’est pas donné à tout le monde. La troupe dirigée par Félix Potvin a maintenu un dossier de 34-3-5 en saison régulière.

L’Intrépide avait été une des rares équipes à les battre en temps réglementaire. William Desmarais avait aussi signé cette victoire.

« C’est l’fun de les battre, mais une victoire, c’est une victoire. Dans les séries, que ce soit contre Magog ou Charles-LeMoyne, s’ils avaient été là, ça aurait fait pareil. Toutes les victoires sont importantes. »

Faible marge d’erreur

Victor Barakett lui a procuré une mince marge d’erreur en comptant le seul but du match sur une déviation d’un tir de Xavier Raby pendant un avantage numérique en deuxième période.

C’est tout ce dont avait besoin la première étoile du match.

« On savait que ce serait serré. Plus les séries avancent, moins nous avons de marge de manœuvre. Il faut s’attendre à ça », a expliqué le gardien victorieux.

Pour l’entraîneur-chef Martin Lafleur, son équipe a livré une bonne prestation, surtout à partir de la deuxième période. Après 60 minutes, ils ont eu l’avantage 25-22 dans les tirs au but.

« Nous étions nerveux en première période. Nous avions le dos au mur. L’aréna était plein. Nous avons passé beaucoup de temps dans notre zone, mais nous avons réussi à limiter les dégâts. À partir de la deuxième période, nous avons pris de meilleures décisions avec la rondelle. »

Quand il doit sauver sa peau, l’Intrépide est maintenant trois en trois pendant les séries 2019 de la coupe Jimmy-Ferrari. La bande de Lafleur montre donc qu’elle sera résiliente jusqu’au bout.

« Nous avons bien réagi. Je reviens sur le match numéro deux que nous avons perdu (2-1). Nous avons été déçus du résultat, mais pas de la performance. Il fallait mettre l’accent là-dessus. Nous avons un groupe qui aime jouer ensemble et qui veut continuer sa saison. Contre un club qui a subi seulement trois défaites en saison régulière, ils ont réussi à garder leur sang-froid. »

La puissance des Cantonniers était perceptible à partir des gradins, mais les locaux ont été capables de les contenir et de créer leurs propres chances de marquer contre le gardien Olivier Adam, lui aussi très bon.

« Nous avons suivi le plan de match. C’est notre réalité. Pour connaître du succès, il faut adhérer au concept d’équipe. Les gars ont embarqué dans ce plan depuis le début de la saison », a conclu Lafleur.

Lévis en danger

Dans l’autre série demi-finale, une surprise est en train de se dessiner. Les Chevaliers de Lévis viennent d’encaisser une deuxième défaite de suite contre les Lions du Lac St-Louis.

Lévis a réécrit le livre des records de la ligue en subissant une seule défaite en 42 matches cette saison (contre Magog), mais soudainement, les Chevaliers auront le dos au mur à leur prochain match. C’est une situation qui leur est complètement étrangère.