L’Intrépide de Gatineau est venu à bout des Vikings de Saint-Eustache au compte de 6-1, dimanche après-midi.

L’Intrépide gagne et gagne encore

Comme tous les entraîneurs qui se retrouvent dans cette position, Martin Lafleur se montre prudent.

« Il y a des hauts, il y a des bas. C’est toujours comme ça en début de saison », déclare-t-il.

Si on regarde rapidement la fiche de l’Intrépide de Gatineau, on se dit qu’il y doit forcément y avoir plus de hauts que de bas.

L’équipe a battu assez facilement les Vikings de Saint-Eustache, dimanche après-midi, au Complexe Branchaud-Brière. Une victoire de 6-1 durant laquelle les visiteurs ont obtenu seulement 10 tirs au but.

Après sept parties, Gatineau présente une fiche fort prometteuse de 5-1-1.

Il doit forcément s’agir d’un des bons départs de l’histoire de l’organisation qui célèbre en 2018 son 25e anniversaire.

Tout cela est encore plus impressionnant quand on apprend que deux des quatre meilleurs défenseurs sont sur la liste des blessés depuis trois semaines.

Lafleur répète cependant que rien n’est gagné.

Il était bien entendu content de la performance de ses protégés face à Saint-Eustache.

« Quand on a revu notre dernier match, on a constaté qu’on avait des choses à corriger. Ce fut fait. On a mieux joué, mieux travaillé. On a mis plus de pression, on a misé sur nos forces. Ça nous a permis de gagner un peu plus de momentum. On a passé plus de temps en zone offensive », explique-t-il.

Pour une rare fois, l’Intrépide n’avait qu’un match à jouer durant la fin de semaine.

« Effectivement. C’était à notre avantage. Les Vikings ont joué à Magog, samedi. Nous n’avons pas joué. Les conditions étaient meilleures pour nous. »

Cela dit...

« Il ne faut pas trop accorder d’importance au résultat. Il faut s’assurer de faire les choses correctement. Il faut jouer en fonction de notre identité. Il ne faut pas jouer en fonction du pointage. Il ne faut pas jouer en fonction de nos adversaires en début d’année. Nous voulons faire certaines choses avec et sans la rondelle. On se concentre beaucoup sur notre équipe en ce moment », complète l’entraîneur d’expérience.

La prudence semble effectivement de mise parce que, malgré son excellente fiche, l’Intrépide se retrouve au sixième rang du classement général. La ligue compte toujours deux équipes invaincues, à Magog ainsi qu’à Lévis.

Lafleur souligne — avec justesse — que son équipe a été impliquée dans plusieurs très serrés. Un seul but a fait la différence dans cinq des sept premières parties de l’Intrépide.

« Par expérience, je sais que c’est une longue saison. »

« Certains soirs, l’effort sera au rendez-vous, mais le but qui fera la différence ne tombera pas de notre côté. C’est pourquoi il ne faut pas mettre l’accent sur le résultat. Nous sommes contents d’accumuler des points, mais ça ne change pas mon discours. Depuis le début du camp, je dis aux gars qu’il faut se concentrer sur la manière dont nous nous comportons. Il faut travailler correctement. »

Le message, jusqu’ici, semble plutôt bien reçu.

« On ne prend pas tout ça comme une fierté. C’est pas comme si tout était déjà fini, insiste le capitaine de l’équipe, Anthony Hamel. Dans les pratiques, c’est tout le temps à 100 %. Il n’y a pas de relâchement. On continue à suivre les règles de l’équipe, on continue à progresser.

Samuel Fortier a connu un match de trois points, dimanche. Timothy Cousineau, William Dagenais, Mathis Demers, Jacob Santerre et Félix Bertrand Beaulieu ont chacun inscrit deux points.