Anthony Hamel, William Dagenais, Sébastien Pilon et Alexandre Groleau seront les quatre vétérans de l’Intrépide de Gatineau cette saison.

L’Intrépide enfile ses bottes de travail

Pendant que les équipes de la LNH viennent à peine de publier leurs listes de joueurs invités à leurs camps des recrues et que les équipes de hockey junior majeur au Canada sont au beau milieu de leurs camps d’entraînement, les membres de l’édition 2018-19 de l’Intrépide de Gatineau étaient dans un autocar en direction de Jonquière vendredi afin d’aller lancer leur saison dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

L’Intrépide ouvrira sa saison avec un programme double contre les Élites de Jonquière samedi et dimanche. Comme la majorité des équipes de la ligue, l’Intrépide montrera un visage fort différent de la saison dernière, sa meilleure des 10 dernières années.

Hendrix Lapierre, Mathieu Gagnon et Conor Frenette étaient tous admissibles à un retour, mais les trois joueurs clés de la dernière saison ont accédé à la LHJMQ cette année.

En fait, l’Intrépide a récupéré seulement quatre vétérans : les défenseurs Anthony Hamel et Sébastien Pilon, l’attaquant William Dagenais et le gardien Alexandre Groleau.

« C’est la nature de notre ligue. Chaque année, tout est à recommencer », a indiqué l’entraîneur-chef Martin Lafleur, qui amorce la quatrième année de son deuxième mandat avec l’équipe.

À quoi ressemblera l’Intrépide de Gatineau cette année ?

« Nous aurons un visage différent. Nous n’avons pas de gros canons offensifs comme Xavier Simoneau, Benoît-Olivier Groulx, Hendrix Lapierre ou D’Artagnan Joly des dernières années, mais nous avons quand même des joueurs avec de très bonnes habiletés. Nous apprenons à connaître certains nouveaux joueurs qui ont démontré de belles choses dans les dernières semaines », a dit l’entraîneur Lafleur.

Des 20 joueurs rassemblés pour former l’édition 2018-19, cinq proviennent justement de l’extérieur de la région : le gardien William Desmarais de Sherbrooke, ainsi que les attaquants William Cantin (Varennes), Victor Barakett (St-Laurent), Jacob Santerre (Farnham) et Mathis Demers, dernier joueur retranché par les Chevaliers de Lévis.

Solide défensive

Les six défenseurs du club sont tous natifs de la région. Derrière les vétérans Anthony Hamel et Sébastien Pilon, il y aura trois autres défenseurs repêchés dans la LHJMQ, soit Xavier Raby (Québec), Timothy Cousineau (Blainville-Boisbriand) et Julien Prévost (Gatineau). À 15 ans, Tyson Hinds sera le cadet de la brigade défensive.

Trois autres joueurs de 15 ans ont forcé la main de l’Intrépide à l’attaque alors que Andrew Belchamber, Jonathan Delorme et Nicola Lacourse-Dion ont tous mérité un poste. L’attaque devait être menée par William Dagenais, un choix de troisième ronde des Mooseheads de Halifax. Samuel Fortier, Marc-Olivier Racine-Roy, Joshua Préfontaine et Félix Bertrand-Beaulieu complètent le casse-tête à l’attaque. Auteur de neuf points en 22 matches la saison dernière à Gatineau, Cédrick Chénier va poursuivre sa carrière midget avec les Forestiers d’Amos.

« Nous avons une belle profondeur en défensive. Nous avons de l’expérience, des joueurs sélectionnés dans la LHJMQ qui ont fait partie de nos dernières coupes l’année précédente. Nous avons un mélange de bons patineurs, de bons passeurs et de gars capables de distribuer les coups d’épaule », a dit Lafleur au sujet de ses défenseurs.

« À l’attaque, nous avons des joueurs rapides capables de jouer à haute vitesse. Je pense que nous pourrons continuer à jouer dans l’identité de l’Intrépide, un club difficile à affronter. Nous voulons avoir la réputation d’être l’équipe qui travaille le plus fort du circuit. Tu n’as pas besoin d’avoir du talent pour travailler avec acharnement. »

L’Intrépide a compilé un dossier de 24-15-1 l’an dernier avant de tomber au deuxième tour des séries éliminatoires. Il a aussi connu un bon calendrier préparatoire avec cinq victoires (5-1-1) en sept matches, mais les compteurs sont remis à zéro pour la vraie saison qui débute samedi. Malheureusement, trois joueurs sont déjà à l’infirmerie et rateront ce premier rendez-vous à Jonquière : Raby, Lacourse-Dion et Cantin.