L’Intrépide de Gatineau a comblé un déficit de 0-3 en deuxième période pour prendre les devants 4-3 avec 10 minutes à jouer, mais les Lions du Lac St-Louis ont marqué les deux derniers buts pour l’emporter 5-4 en prolongation.

L’Intrépide au bord de l’élimination

L’Intrépide de Gatineau porte bien son nom.

Il ne tremble pas facilement devant le danger. Jeudi soir, dans le troisième match de sa série qui l’oppose aux Lions du Lac St-Louis, il s’était creusé un trou de 0-3, mais les 635 spectateurs au Complexe Branchaud-Brière (CBB) ont vu l’équipe locale revenir de l’arrière et même prendre les devants à mi-chemin en troisième période.

Blessé dans le premier match de la série à Dollard-des-Ormeaux, le capitaine Marc-Olivier Racine-Roy était de retour au jeu et il a donné une priorité de 4-3 aux Gatinois, mais William Blackburn a envoyé les deux clubs en prolongation en comptant son deuxième filet de la rencontre avec moins de cinq minutes à faire au tableau.

Au début de la prolongation, Alexi Van Houtte-Cachero a lui aussi compté son deuxième but du match pour procurer une victoire de 5-4 aux Lions. D’un seul trait, ils ont pris les commandes de la série avec une avance de 2-1. Vendredi soir, toujours au CBB, l’Intrépide fera face à l’élimination dans cette série 3-de-5.

Les équipiers de Martin Lafleur ont pu compter sur les retours de quatre joueurs blessés dans ce troisième duel. En plus du capitaine Racine-Roy, Andrew Belchamber, Frédéric Brunet et Jonathan Delorme sont venus prêter main-forte aux Gatinois. Belchamber a eu un impact immédiat en marquant un but tout en préparant ceux de Jacob Santerre et de Racine-Roy. Samuel Emery, un espoir des Olympiques de Gatineau, avait créé l’égalité 3-3 à la 10e minute de la troisième période.

À 4-3, l’Intrépide avait le vent dans les voiles. Il dominait le troisième engagement quand les Lions ont pris un temps d’arrêt comme l’Intrépide l’avait fait en première période alors que ce sont les Lions qui dominaient le jeu. La tactique aura calmé les esprits puisque les visiteurs ont été capables de renverser la vapeur.

Visiblement déçu du résultat, l’entraîneur-chef Martin Lafleur demeurait fier du travail de ses joueurs.

« En partant, il a fallu jouer du hockey de rattrapage. Il faut quand même retenir que ç’a été tout un match de hockey. Nous n’avons jamais baissé les bras. En troisième période, nous avons vraiment mis de la pression. C’était 15-7 dans les tirs. Ça démontre l’allure de la période. »

Dans ce match, le momentum a basculé à quelques reprises. Les deux équipes ont connu leurs moments forts.

« C’est à l’image de la série jusqu’à date. Il reste beaucoup de positif à retirer de ce match. Il faut bâtir sur notre troisième période pour nous assurer de commencer le match à temps. Nous ne sommes pas loin. Ce n’est jamais évident de combler un retard de trois buts dans les séries. Nous l’avons fait. Nous avons fait preuve de caractère. »

Même s’il aura le dos au mur vendredi soir, l’Intrépide ne lâchera pas prise facilement. Quelques joueurs, incluant le capitaine Marc-Olivier Racine-Roy, ont comblé un retard de 0-2 dans leur série contre les Vikings de St-Eustache l’an dernier. Il y a deux ans, les Gatinois se trouvaient au même endroit contre ces mêmes Lions, mais ils avaient remporté la série 3-2 après avoir tiré de l’arrière 1-2.

« Il faut gagner ou mourir. C’est nous ou c’est eux. Il faudra jouer avec urgence. Nous sommes quelques-uns à avoir vécu la remontée de 0-2 dans une série l’an dernier. Les vétérans devront passer le message de ce que nous avons vécu. Je peux comprendre que certains seront stressés demain, mais nous allons détendre l’atmosphère en expliquant aux autres que rien n’est encore jouer. Comme dans le match d’aujourd’hui. À 0-3, ce n’était pas terminé. Nous n’avions rien à perdre. Nous avons vu ce que ç’a donné. Ils n’ont pas touché à la rondelle de la troisième période. »

Joey Vatrano a été l’autre marqueur des Lions qui ont tiré 33 fois sur Médéric Blouin-Rochon. Brady James a aussi affronté 33 tirs.