Hendrix Lapierre a inscrit 67 points en 44 matches de saison régulière et des séries avec l’Intrépide de Gatineau cette saison.

Lapierre, meilleur espoir de la LHJMQ

Pour la deuxième fois en trois ans, un hockeyeur de l’Outaouais trône au sommet de la liste du Centre de soutien au recrutement (CSR) de la LHJMQ.

Classé premier en 2016, Benoît-Olivier Groulx était devenu le premier joueur de l’Outaouais à être réclamé au premier rang d’une séance de sélection de la LHJMQ. Deux ans plus tard, Hendrix Lapierre pourrait bien l’imiter.

Le CSR a publié la liste finale de ses meilleurs espoirs lundi et le nom de l’attaquant de l’Intrépide de Gatineau figurait au sommet du classement. Ce bulletin final a fait plaisir à l’adolescent de 15 ans dont le chemin semble destiné à croiser celui des Saguenéens de Chicoutimi.

D’abord, les Sags ont gagné la loterie pour mettre la main sur la première sélection de la séance 2018. Ensuite, les racines familiales de Lapierre sont toutes au Saguenay. Son père et sa mère sont originaires de cette région. Ses grands-parents, ses oncles et ses tantes y vivent encore.

« C’est excitant de voir que je suis au premier rang. C’est mon père qui m’a réveillé en m’envoyant une note sur la nouvelle ce matin. C’est vraiment spécial. Il y a deux ou trois ans, jamais je n’aurais cru que je serais considéré comme le meilleur espoir de l’est du pays. J’ai été retranché du bantam AAA il y a deux ans. Je pensais que ce rêve était fini, mais j’ai connu un gros été d’entraînement l’année dernière et tout est parti de là », a-t-il raconté au Droit.

De passage à Gatineau pendant le tournoi de la Coupe Dodge il y a deux semaines, le directeur général des Saguenéens Yanick Jean avait démontré son intérêt pour Lapierre. L’intérêt semble mutuel puisqu’il existe un lien naturel entre le patineur du secteur Aylmer et les Saguenéens.

« Toute ma famille vient du Saguenay. Ça serait spécial si je pouvais la rejoindre là-bas. Pendant les dernières vacances de Noël, j’ai aimé aller voir les Sags. Le Centre Georges, c’est une belle place pour du hockey junior. »

En déménageant au Saguenay, Hendrix Lapierre ne serait pas trop déraciné, mais il ajoute qu’il serait bien ailleurs s’il n’était pas le premier joueur choisi à Shawinigan.

« Ça ne me dérange pas de m’éloigner de la maison pour le hockey. J’ai l’habitude de partir. J’ai passé mon dernier été chez mon agent à Montréal (Philippe Lecavalier). Il y a d’autres bons joueurs dans le repêchage. William Villeneuve (2e sur la liste) et Patrick Guay (3e) sont des amis et des joueurs incroyables. Shawinigan et Saint-Jean ont les deuxième et troisième choix. Ce sont de bonnes organisations aussi. »

En plus d’avoir été le meilleur compteur de l’Intrépide cette saison, le hockeyeur au prénom d’une vedette du rock a été le meilleur marqueur du Challenge Gatorade de la LHJMQ avec neuf points en cinq matches il y a 10 jours.

« Je ne sais pas si ces statistiques m’ont poussé vers le haut. Malgré les points, mon tournoi a été juste correct, mais comme tous les meilleurs joueurs étaient là, les statistiques ont peut-être permis de me démarquer. Je pense plus que j’ai été évalué sur l’ensemble de ma saison et des séries. »

Autres bons espoirs
Sept autres hockeyeurs de la région ont été répertoriés dans les rondes deux à 14 du CSR.

L’attaquant William Dagenais pointe en fin de deuxième ronde (36e) alors que le défenseur Anthony Hamel a été classé en quatrième ronde (68e) tout comme Paul Doré (57e). Ce dernier a passé la dernière saison aux États-Unis avec l’Académie Kinball Union.

Le gardien Alexandre Groleau (rondes 6 à 8) est l’autre joueur de 15 ans de l’Intrépide à apparaître sur la liste du CSR. Le défenseur Xavier Raby, de l’Intrépide midget espoir, a été classé dans les rondes 6 à 8 alors que ses coéquipiers Samuel Fortier et Shane Lafleur sont considérés comme des espoirs des rondes 9 à 14.

Douze autres joueurs de la région outaouaise font partie de la liste des « joueurs admissibles » au repêchage, dont le meilleur franc-tireur de l’Intrépide, Conor Frenette.

D’autres noms peuvent toujours être ajoutés par les équipes d’ici le repêchage du 2 juin à Shawinigan.