Hendrix Lapierre (22) a pris les choses en main en participant à trois des quatre buts de l’Intrépide de Gatineau qui a éliminé les Lions du Lac St-Louis dans le match décisif de la série de première ronde.

Intrépide: les joueurs ont le dernier mot

Le sentiment d’injustice arrive parfois à alimenter l’instinct de survie.

Mercredi soir, dans le match décisif de leur série de première ronde de la Ligue midget AAA du Québec, les joueurs de l’Intrépide de Gatineau ont su se remettre d’une situation insoutenable pour effacer un retard de deux buts et l’emporter 4-3 sur les Lions du Lac St-Louis devant une bonne foule de près de 900 spectateurs au Comlexe Branchaud-Brière.

Dotés d’une puissante force de frappe, surtout en avantage numérique où ils misent sur les deux meilleurs compteurs de la ligue, les Lions ont pris l’avance 1-0 sur un but de Brandon Frattaroli quelques secondes après la fin d’une attaque massive de deux joueurs.

En deuxième période, l’entraîneur-chef Martin Lafleur est sorti de ses gonds quand les officiels ont signalé une pénalité inexistante aux Gatinois qui auraient eu trop de joueurs sur la glace. Non seulement les locaux étaient pénalisés pour rien, mais l’excès de rage de Lafleur a engendré une autre supériorité numérique de deux joueurs.

Évidemment, Justin Hryckowian en a profité pour gonfler l’avance des Lions à 2-0.

Au lieu de baisser les bras devant cette situation précaire, les Gatinois ont joué avec encore plus de hargne et ils sont parvenus à marquer les quatre buts suivants.

Mathieu Gagnon et Hendrix Lapierre ont amorcé la remontée en égalant la marque 2-2 en deuxième période. Puis, Conor Frenette et William Dagenais ont donné une avance de 4-2 aux locaux dans le dernier tiers.

Or, pour ajouter au piquant, les officiels ont décerné trois pénalités consécutives à l’Intrépide en fin de rencontre.

Matt Choupani a donc réduit l’écart à 4-3, puis les Lions ont eu la chance de terminer le match avec un autre cinq contre trois. En retirant leur excellent gardien Devon Levi, ils étaient même six contre trois pour écouler les 28 dernières secondes. Jérémie Lefebvre et les bloqueurs de tirs ont résisté même si le klaxon de train pour célébrer la victoire a sonné avant la fin du match, semant sans doute la confusion chez les Lions.

Leur entraîneur-chef, Jon Goyens, en avait gros sur le coeur.

«Ils auraient dû reprendre la dernière mise au jeu. C’est injuste pour terminer une belle série.»

Chez l’Intrépide, l’entraîneur-chef Martin Lafleur criait aussi à l’injustice.

«Dans le match décisif d’une série, c’est rare de voir trois supériorités numériques doubles accordées à la même équipe. Je suis content de voir que ce sont les joueurs qui ont décidé de l’issue du match. Ils ont montré énormément de caractère pour faire face à cette adversité. En arrière 2-0, ça aurait été facile d’abandonner, mais nous avons joué avec plus d’urgence et de détermination.»

Hendrix Lapierre a pris les choses en main en participant à trois des quatre buts de l’Intrépide, mais Lafleur a préféré parler d’une victoire d’équipe.

«La série a atteint la limite parce qu’ils avaient un bon gardien, mais le nôtre a été aussi exceptionnel. Les Lions ont le meilleur avantage numérique de la ligue, mais à cinq contre cinq, ils n’ont pas compté ce soir. Des joueurs ont joué des rôles cruciaux dans l’ombre et nos meilleurs ont été nos meilleurs.»

Nerveux, Hendrix Lapierre avait raté un filet ouvert avec un score de 2-0 en deuxième période, mais il a élevé son jeu d’un cran au moment opportun.

«Toute la journée, à l’école, je pensais à ce match-là et je me voyais compter le but en prolongation. J’étais confiant. Je voulais faire la différence. Nous jouons au hockey pour ces matches-là et je carbure à l’adrénaline.»

Au deuxième tour des séries, l’Intrépide affrontera la machine de hockey des Vikings. La série va débuter samedi et dimanche à St-Eustache.