Alexandre Groleau estime que ses succès l’ont amené à un niveau de confiance inégalé depuis qu’il évolue au niveau midget AAA.

Groleau arrête tout, l’Intrépide gagne tout

Avec une seule défaite en temps réglementaire à ses 14 premiers matches de la saison, l’Intrépide de Gatineau connaît un des meilleurs départs de son histoire dans la Ligue midget AAA du Québec.

Lundi, la ligue a récompensé son gardien Alexandre Groleau en lui octroyant le titre de joueur défensif de la semaine. Le vétéran gardien de 16 ans présente des statistiques jamais vues avec l’Intrépide.

L’espoir des Voltigeurs de Drummondville a une fiche parfaite de 8-0-0 avec une pingre moyenne de 1,06 but alloué par match et un pourcentage d’arrêt de ,940. L’an dernier, à 15 ans, il avait présenté une fiche de 11-7-0 avec une moyenne de 3,02 buts par match et un taux d’efficacité à ,884.

«Alexandre connaît un bon début de saison. On le sent en confiance. Il est bien préparé. Son expérience de l’an dernier lui sert. Il le sent en contrôle. Nos deux gardiens nous donnent une chance de gagner tous les matches», a expliqué l’entraîneur-chef Martin Lafleur.

L’autre gardien, c’est William Desmarais. Il présente un dossier de 3-1-2 avec une moyenne de 3,04 par match. Il a toujours été plus occupé que Groleau pendant ses soirées de travail. Il affronte une moyenne de 24,9 tirs par match contre seulement 17,7 pour Groleau, qui a déjà vaincu les Vikings de St-Eustache à quatre reprises.

«Nous avons vraiment une bonne équipe cette année. Nos défenseurs font le travail devant moi, mais les attaquants aussi s’impliquent dans le jeu défensif. Ça se transmet dans les statistiques de match. Je reçois peu de lancers, mais surtout peu de lancers menaçants», avance Groleau, un colosse de 6’1’’ et 172 livres.

Ses prestations ne sont pas passées inaperçues aux yeux des Voltigeurs qui l’ont repêché en neuvième ronde l’été dernier.

«Ils m’ont parlé après notre victoire de vendredi à St-Eustache. Ils m’ont dit de ne pas lâcher. Je trouve ça l’fun qu’ils me suivent encore même s’ils m’ont repêché.»

Groleau ajoute que ses succès l’ont amené à un niveau de confiance inégalé depuis qu’il évolue au niveau midget AAA.

«On ne perd pas. On sait ce que nous avons à faire. Ça va bien. Mon année d’expérience m’a mis en confiance. Je sais comment la ligue fonctionne et je me prépare en conséquence.»

Malgré son dossier de 11-1-2, l’Intrépide ne s’est pas encore frotté aux grosses pointures de la ligue que sont Lévis (16-0-0), Magog (13-0-2) ou encore le Séminaire St-François (11-4-0).

«Nous avons hâte de voir où nous nous situons par rapport à eux. Nous avons une équipe pour rivaliser avec eux. Nous aurons une réponse dans trois semaines quand nous jouerons contre Magog», pense Groleau.

Pour Martin Lafleur, la bonne fortune de l’Intrépide est avant tout le résultat d’un travail collectif.

«Nous avons besoin de nos 20 joueurs à chaque match. Ce n’est jamais le même qui se signale ou qui fait la différence. Nous avons un groupe uni, qui réalise que nous gagnons des matches serrés à cause de notre éthique de travail. Nous ne pouvons pas nous lancer dans des batailles offensives. La ligue est compétitive et le classement peut changer vite.»