Natif de Sherbrooke, le gardien William Desmarais a reçu plusieurs belles accolades des membres de Cantonniers de Magog après l’élimination de l’Intrépide de Gatineau dimanche au Complexe Branchaud-Brière.

Élimination amère pour l’Intrépide

Il a marqué le premier but et semblait en contrôle de ses moyens devant ses partisans au Complexe Branchaud-Brière dimanche. L’Intrépide de Gatineau a aussi forcé le gardien adverse à se surpasser pour garder les visiteurs dans le coup en deuxième période, mais une infraction ratée a tout fait basculer à mi-chemin dans le match.

À la fin d’un désavantage numérique de quatre minutes pour un coup à la tête, William Dagenais a été victime du même coup, mais par-derrière. Le geste n’a pas été puni, mais le joueur de l’Intrépide est resté étendu sur la glace. La rondelle est sortie du territoire gatinois. Les locaux n’ont pas été en mesure de la récupérer. Le jeu s’est donc poursuivi jusqu’à ce que les Cantonniers de Magog profitent de ce « 5 contre 3 » pour égaler la marque 1-1.

Le gardien de l'Intrépide William Desmarais est consolé par ses coéquipiers à la fin du match.

William Desmarais venait de se faire déjouer pour la première fois en 117 minutes et 46 secondes. Une minute et demie plus tard, les Cantonniers ont marqué un deuxième but sur un autre jeu de puissance. Soudainement, l’état des forces venait de changer.

L’Intrépide a été capable d’égaler la marque 2-2 sur son seul avantage numérique du match, mais les Cantonniers ont repris l’avance pour de bon en marquant un autre but controversé une attaque massive alors qu’il ne semblait plus rester de temps au tableau.

Les joueurs de l'Intrépide saluent une dernière fois leurs partisans après avoir subi l'élimination face aux Cantonniers au Complexe Branchaud-Brière.

Les Cantonniers ont eu sept avantages numériques dans le quatrième match de cette demi-finale de la Ligue midget AAA du Québec. Ils ont capitalisé quatre fois pour filer vers une victoire de 5-2 et ainsi éliminer l’Intrépide avec trois victoires contre une. Le dernier but a été compté dans un filet désert.

Cette élimination a laissé un goût amer dans la bouche de l’Intrépide qui a vu huit mois de travail s’envoler à partir de décisions douteuses des arbitres.

« La série a été enlevante. Les deux équipes avaient une moyenne de quatre punitions par match avant aujourd’hui où des jeunes de 15 et 16 ans ont payé le prix d’une injustice. On ne conteste pas nos punitions. Ce qui est décevant, ce sont les punitions qui n’ont pas été appelées de l’autre côté. Quand j’ai vu le nom d’un des deux arbitres avant le match, je savais que nous allions affronter de l’adversité », a pesté l’entraîneur-chef de l’Intrépide, Martin Lafleur.

La majorité de la foule composée de 1125 spectateurs a copieusement hué les officiels en fin de match avant d’applaudir les membres de l’équipe locale, qui ont vu leur meilleure saison des 10 dernières prendre fin après avoir atteint le carré d’as.

« Au mois d’août, il n’y avait pas grand monde qui avait prévu que Gatineau ferait partie des quatre derniers clubs des séries. Je suis vraiment fier de mes joueurs. Les entraîneurs ont aimé diriger cette édition. Nous allons nous rappeler longtemps de cette saison. Nous avions un groupe spécial qui a accepté tous les défis qui lui ont été proposés », a ajouté Lafleur.

Le capitaine Anthony Hamel avait encore des frissons quand il parlait de la fin de saison de son équipe.

« C’est vraiment frustrant que notre saison prenne fin de cette façon. Nous formions un groupe tellement uni. Nous avons eu du plaisir à jouer ensemble. Quand nous étions soudés, personne ne pouvait nous arrêter, mais nous avons affronté un obstacle que nous ne pouvions pas contrôler aujourd’hui. Nous avons gagné une bannière cette saison, mais je vais toujours retenir la chimie que nous avions dans ce groupe. On se dit au revoir, mais on va se retrouver à un moment donné. »

Dans une équipe sans véritable vedette, il fallait que tous mettent la main à la pâte pour se doter du troisième rang au classement général.

« C’est comme ça que nous avons pu nous rendre aussi loin. Ce n’est pas un hasard. Chacun avait son rôle. Chacun était un Hendrix Lapierre ou un Mathieu Gagnon. »

Félix Bertrand-Beaulieu et Timothy Cousineau ont été les derniers marqueurs de la saison de l’Intrépide. Alexandre Doucet a marqué deux fois pour les Cantonniers, qui auront l’occasion de défendre leur titre en finale.