William Desmarais est entré dans le match après les deux buts du Cantonnier Alexandre Doucet et il a repoussé les huit derniers tirs des locaux.

Dernière vie pour l’Intrépide

Même en offrant une bien meilleure opposition qu’à son premier match de la demi-finale de la Ligue de hockey midget AAA du Québec, l’Intrépide de Gatineau n’a pas pu sortir de Magog avec une victoire mardi soir.

Les Cantonniers ont pris les commandes de la série 2-0 avec une victoire de 2-1. Les champions en titre de la coupe Jimmy-Ferrari tenteront d’éliminer l’Intrépide vendredi soir au Complexe Branchaud-Brière, mais les Gatinois n’ont pas dit leur dernier mot.

Ils ont déjà eu le dos au mur deux fois dans leur série de première ronde contre les Vikings de St-Eustache. Le travail acharné a fait les succès de l’équipe pendant toute la saison et les troupiers de Martin Lafleur ne sont pas prêts à rendre les armes devant les Cantonniers.

« Je ne suis pas inquiet. Nous allons faire comme aujourd’hui et nous battre avec l’énergie du désespoir. Nous avons tout fait sauf marquer un but de plus qu’eux autres ce soir. Nous avons été beaucoup plus impliqués physiquement dans ce match. Leur premier but a frappé un de nos patins avant de dévier dans le filet. Le deuxième est entré de peine et de misère. C’est frustrant parce que nous avons frappé deux poteaux et nous pensons aussi que nous aurions mérité quelques jeux de puissance de plus, surtout en troisième période, mais nous n’avons pas de contrôle là-dessus », a raconté Lafleur sur le chemin du retour.

Samuel Fortier avait procuré une avance de 1-0 à l’Intrépide en première période, mais deux buts rapides d’Alexandre Doucet aux 33e et 34e minutes du match ont fait basculer le match en faveur des Cantonniers.

Remis d’une blessure qui lui avait fait rater les derniers matches de la série de deuxième ronde contre St-Hyacinthe et le premier à Magog dimanche, William Desmarais est entré dans le match après les deux buts de Doucet et il a repoussé les huit derniers tirs des locaux. Alexandre Groleau avait effectué 15 arrêts consécutifs avant d’être déjoué deux fois par la première étoile du match.

« Alexandre n’a pas mal fait, mais à ce moment précis du match, j’ai senti que c’était le geste à faire pour nous assurer de garder l’équipe dans le match », a justifié Lafleur.