Samuel Fortier célèbre son premier but de la saison et son troisième point du match pendant la troisième période d’un duel à sens unique gagné 8-1 par l’Intrépide de Gatineau contre le Phénix du Collège Esther-Blondin vendredi soir au Complexe Branchaud-Brière.

Départ fracassant pour l'Intrépide face au Phénix

Un coup de canon. C’est ce que l’Intrépide de Gatineau a asséné au Phénix du Collège Esther-Blondin vendredi soir pour lancer sa saison 2019-20 de la Ligue de hockey midget AAA du Québec au Complexe Branchaud-Brière.

Demi-finalistes dans les séries de la coupe Jimmy-Ferrari le printemps dernier, les Gatinois ont rapidement mis fin au suspense qui régnait après la première période en explosant avec quatre buts en moins de six minutes au début de la période médiane pour filer vers une victoire facile de 8-1.

Marc-Antoine Séguin, un espoir des Huskies de Rouyn-Noranda, a été le premier à s’inscrire au tableau dès les premières secondes d’un avantage numérique tôt en première période et même si le Phénix a répliqué au début de la deuxième période par l’entremise de Jaheem Lagacé, les visiteurs n’ont jamais vraiment importuné les troupiers de Martin Lafleur.

«C’est rassurant de passer notre premier test de cette façon. Nous savions que nous avions une équipe rapide. Nous sommes sortis avec force. Ça peut paraître impressionnant ce soir, mais notre but, c’est de nous améliorer pendant toute la saison», a avancé Marc-Antoine Séguin, qui a terminé ce premier match avec trois points.

Alexi Hudon et Samuel Fortier l’ont imité avec un but et deux passes chacun. Vétéran de la dernière saison, Jacob Santerre a fourni deux buts.

Seul joueur de 15 ans de l’Intrépide, Jérémy Fortin a aussi touché la cible dès son premier match midget AAA.

Mathis Brulotte et Luke Stegmann ont été les autres marqueurs des Gatinois qui ont eu l’avantage 40-16 dans les lancers au filet. Stegmann, un défenseur qui arrive du hockey scolaire juvénile, a aussi terminé le match avec deux points.

Gardien vs gardienne

Médéric Blouin-Rochon a enregistré la victoire devant la cage de l’Intrépide. Dans un duel bien arbitré par Geneviève Gouin, il affrontait la gardienne de deuxième année Ève Gascon, qui cédé sa place à Édouard Gauthier après le sixième but en début de troisième période.

La gardienne n’a pas eu beaucoup à se reprocher. Elle a été laissée à elle-même dans ce duel où les attaquants de l’Intrépide ont souvent battu de vitesse les défenseurs du Phénix.

«Nous avons vu beaucoup de belles choses, notamment avec la rondelle et avec notre rapidité, mais nous avons aussi des choses à améliorer. Ce n’est qu’un match. Il faudra le savourer jusqu’à minuit et l’oublier avant notre prochain match dimanche à St-Eustache où les Vikings joueront leur match d’ouverture. Il en reste 41 autres à jouer. Ce soir, c’est nous qui avions l’avantage de commencer notre saison à la maison», a raconté l’entraîneur-chef Martin Lafleur.

Ce dernier a décelé de la nervosité chez ses équipiers en première période, mais celle-ci s’est dissipée tôt au deuxième tiers.

«Nous avions plusieurs joueurs qui disputaient un premier match midget AAA. C’est plaisant d’avoir un bon départ comme ça, mais ça demeure un seul match et il ne faut pas tomber dans un piège. Il faut rester dans le moment présent», a ajouté Lafleur.

Des chanteurs

Dans le vestiaire, les joueurs savouraient pleinement ce premier succès sous la musique de Sweet Caroline. Ils s’époumonaient aussi sur les tounes d’Émile Bilodeau, Cayouche et d’Éric Lapointe.

Marc-Antoine Séguin a admis qu’il y avait de la nervosité dans l’air pendant la première période, mais il a dit que le discours des entraîneurs avait ramené tout le monde à l’ordre à l’entracte.

«On se compliquait les choses. Il fallait revenir aux jeux simples et placer la rondelle dans le fond de la zone en profitant de notre vitesse. Il fallait bouger les pieds et amener des rondelles au filet. C’est ce que nous avons fait pour débloquer en deuxième période.»

+

LES OLYMPIQUES PEINENT À MARQUER EN MATCHES HORS-CONCOURS

Il est encore tôt dans la préparation de la saison 2019-20 de la LHJMQ, mais les Olympiques de Gatineau éprouvent de la difficulté à trouver le fond du filet depuis que les équipes du circuit Courteau ont finalisé leurs alignements respectifs.

Après avoir été blanchis 1-0 par les 67’s d’Ottawa à leur dernier match hors-concours à Rockland, les hommes d’Éric Landry se sont inclinés 2-1 contre l’Armada de Blainville-Boisbriand vendredi soir à Vaudreuil-Dorion.

Manix Landry a mis fin à une séquence de cinq périodes sans but en comptant dans le dernier tiers sur des passes de Pier-Oliver Roy et du nouveau venu Carson MacKinnon.

Manix Landry

Zachary Roy et Miguel Tourigny avaient placé l’Armada en avance 2-0 dans la deuxième période. Rémi Poirier, qui a disputé les 60 minutes de la partie, a repoussé les 26 autres tirs de la troupe de Bruce Richardson.

Les Gatinois ont pour leur part dirigé 24 tirs sur la cage défendue par la recrue Olivier Adam, champion de la Ligue midget AAA avec les Cantonniers de Magog au printemps dernier.

« Nous avons bien joué dans les 10 premières minutes et pendant la troisième période. Dans les 30 minutes du milieu, il y a eu un paquet de punitions et les deux équipes couraient partout. Il ne s’est pas passé grand-chose pendant ce temps-là et nous avons manqué de concentration », a expliqué l’entraîneur-chef des Olympiques Éric Landry.

Ce dernier a aimé les occasions de marquer qui ont été créées par ses équipiers dans la troisième période, mais le gardien Adam a été solide.

« En troisième période, nous avons vu les enseignements de la dernière semaine être appliqués. Nous avons passé beaucoup de temps en zone offensive. Nous avons eu nos chances. Manix (Landry) a connu un bon match et j’ai aimé voir nos jeunes joueurs montrer des signes de leadership. On voit qu’ils veulent avoir un impact et c’est une bonne chose parce que nous avons une équipe très jeune », a ajouté Landry.

Les Olympiques se frotteront à nouveau à l’Armada dimanche après-midi à Branchaud-Brière.