Dernier joueur retranché chez les puissants Chevaliers de Lévis, Mathis Demers est devenu le meilleur compteur de l’Intrépide de Gatineau avec 34 points en 33 matches cette saison.

Demers se fait justice à Gatineau

Il aurait pu faire partie de l’histoire avec les Chevaliers de Lévis cette saison. Malgré ses cinq points en cinq matches hors-concours, Mathis Demers a été le dernier joueur retranché par cette équipe toujours invaincue après 33 matches dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

Sous le choc après son retranchement, l’attaquant de 16 ans a dû faire un choix déchirant en moins de deux heures. L’Intrépide de Gatineau venait de le réclamer au ballottage et le jeune homme a finalement accepté de quitter le foyer familial pour poursuivre sa carrière de hockeyeur au sein d’une bande d’inconnus.

Le petit attaquant de 5’7’’ s’est fié à ses instincts pour prendre une décision qu’il n’aura pas regretté. À Gatineau, il est devenu le meilleur compteur de l’Intrépide avec 34 points en 33 matches.

Vendredi soir, il a même préparé trois buts dans une victoire de 6-2 contre les Vikings de St-Eustache. S’il a dû quitter une équipe au dossier parfait à la dernière minute, Demers se retrouve quand même au sein d’un club qui s’est assuré de son premier championnat de division depuis 1996-97 avec sa victoire contre les Vikings.

« La série de victoires de Lévis, ça ne me dérange pas vraiment. Je ne pouvais pas mieux tomber qu’ici. J’ai été très bien accueilli. Je connais une bonne saison et c’est grâce à notre équipe. La chimie est incroyable dans ce club. Ça se reflète sur la glace », a dit celui qui mène l’Intrépide avec ses 34 points, ses 21 mentions d’aide, son différentiel de +20 et il a même plus de buts en désavantage numérique (3) qu’en supériorité numérique (2).

Autrement dit, Demers profite pleinement de sa deuxième chance à Gatineau.

« Avec mes parents, j’ai dû analyser plusieurs choses en peu de temps avant de décider de venir ici, mais je m’étais entraîné très fort tout l’été pour jouer dans cette ligue. On m’a offert une chance de jouer à Gatineau. Il n’y avait aucune chance que je la refuse. »

Ce n’est pas un secret pour personne. Dans la Ligue midget AAA, tout le monde rêve de devenir la première équipe à vaincre les Chevaliers (33-0-0). La semaine dernière, l’Intrépide est venu bien près de le faire. Il menait 3-1 après deux périodes. Demers avait même été un des compteurs, mais les locaux sont revenus de l’arrière avec trois buts consécutifs en troisième période pour l’emporter 4-3.

L’Intrépide (23-7-3) aura une autre chance la semaine prochaine avec un autre voyage à Lévis et Québec. Demers ne demanderait pas mieux que de réaliser l’exploit de renverser le club avec qui il a joué 15 matches l’an dernier.

« Nous avons appris de notre dernier match là-bas. Nous allons revenir plus forts. Avec la chimie que nous avons, je suis convaincu que nous allons leur donner un autre bon match. »

À Gatineau, son entraîneur-chef Martin Lafleur peut même remercier Lévis d’avoir eu trop de profondeur cette saison parce que Demers est devenu un de ses meilleurs joueurs.

« La quatrième ligne à Lévis, ce n’était pas sa place. Le timing était bon pour nous. Au dernier jour du ballottage, tu dois absolument garder le joueur sélectionné. Nous avions beaucoup d’information sur lui et il n’a pas déçu. Sa vitesse, son lancer et son côté compétitif sont appréciés. Il ne connaissait pas personne en arrivant, mais il a fait sa place. C’est un joueur respecté qui est en pleine progression. »

Lafleur note que Demers a pris ses aises à partir du mois de novembre. Plus confiant et bien établi, il a commencé à exercer son leadership.

Demers n’a pas été le seul Intrépide à récolter trois points dans la victoire de 6-2 contre les Vikings vendredi soir au Complexe Branchaud-Brière. Marc-Olivier Racine-Roy a inscrit deux buts en plus de récolter une passe dans un match dominé 54-8 au chapitre des tirs par les locaux.