Jérémie Biakabutuka fait déjà saliver les équipes de la LHJMQ.

Biakabutuka a le sport dans le sang

Il s’appelle Jérémie Biakabutuka.

Un nom difficile à retenir ? Pas pour longtemps.

D’abord, le grand défenseur de 6’3’’ et 184 livres représente un des meilleurs espoirs du prochain repêchage de la LHJMQ. Il s’adonne aussi à être le neveu de Tshimanga Biakabutuka, grande vedette du football collégial québécois et choix de première ronde (huitième au total) des Panthers de la Caroline en 1996.

Blessé plus souvent qu’à son tour, « Touchdown Tim » a dû mettre un terme à sa carrière dans la NFL après six saisons, mais pas avant de devenir le premier joueur de l’histoire du club à inscrire deux touchés dans un même match à l’aide de courses supérieures à 60 verges.

Comme son oncle, le sport coule dans les veines de Jérémie. À seulement 15 ans, il a récolté six buts et 14 points en 27 matches avec les Riverains du Collège Charles-LeMoyne. Il a ajouté un but dans un gain de 6-0 contre les Flyers de Moncton tôt jeudi matin à la deuxième journée du Challenge CCM midget AAA de Gatineau.

« Mon oncle était tout un athlète, mais il m’a aussi dit que mon père était encore meilleur que lui au football. Malheureusement, mon père a été blessé à 16 ans et il n’a pas pu continuer », raconte le jeune hockeyeur natif de Longueuil.

Débuts typiquement canadiens

Si Tshimanga est arrivé du Zaïre à l’âge de quatre ans pour se lancer dans le football, Jérémie est né au Québec au pays du hockey. Pour lui, le football n’a jamais été une option. 

« Mon père a marié une Québécoise et chez les Laguë, ça jouait au hockey. Un jour, quand j’avais trois ans, la famille jouait sur un lac au chalet pendant les vacances de Noël. Un oncle a dit à mon père que je ferais un bon joueur de hockey. À quatre ans, j’étais déjà inscrit au MAGH-1. J’ai eu la piqûre. Patiner, c’était un sentiment différent de marcher ou courir. »

Rapidement, le talent de Jérémie a été mis en évidence. D’abord un attaquant, il a été converti en défenseur à sa première année pee-wee AAA.

À 15 ans, il est déjà plus grand que son oncle « Tim », mais quand même pas plus costaud. « Pas encore. Il a ajouté quelques livres depuis sa retraite ! »

Même s’il est plutôt loin de la famille en Caroline où il est propriétaire de trois restaurants, Tshimanga a toujours exercé une influence indirecte sur Jérémie.

Conseils d’un pro 

« Il conseillait souvent mon père et ses conseils se rendaient jusqu’à moi. Même maintenant, il nous aide dans le processus d’embauche d’un agent. Nous allons prendre notre temps afin de choisir le meilleur. »

En plus d’avoir hérité d’une génétique d’athlète, Jérémie possède une autre caractéristique nécessaire à la réussite dans le sport. C’est un véritable passionné.

« Mes amis me trouvent un peu bizarre des fois. J’aime tellement jouer au hockey. Quand ça fait deux jours que nous n’avons pas patiné, j’ai toujours l’impression que ça fait longtemps que nous n’avons pas été sur la glace ! »

Au Collège Charles-LeMoyne, Biakabutuka a la chance d’être dirigé par Guillaume Latendresse, mais aussi par Danny Groulx. L’ex-défenseur offensif sera justement intronisé au Temple de la renommée de la LHJMQ au printemps. Ce dernier est impressionné par le bagage de son défenseur recrue.

« En plus de son gabarit avantageux, il est explosif, possède un bon tir, patine bien et il joue une game physique. Au début de l’année, il devait apprendre à gérer le jeu. Depuis qu’il fait ça, il a élevé son jeu d’un cran et il devient un défenseur dominant dans le midget AAA. Il travaille fort. Il est déterminé. Je n’ai aucun doute qu’il deviendra un bon joueur dans la LHJMQ. »

Bientôt, le nom Biakabutuka deviendra un incontournable dans les 18 amphithéâtres du circuit Courteau.

L'INTRÉPIDE SE COMPLIQUE LA VIE

La route vers une place dans les rondes éliminatoires du Challenge CCM midget AAA de Gatineau vient de se rallonger pour l’Intrépide.

Après une éclatante victoire de 10-0 mercredi, les Gatinois ont subi un revers de 4-1 face aux Élites de Jonquière tard jeudi soir au Complexe Branchaud-Brière.

À présent, même une victoire vendredi soir contre les Lions du Lac St-Louis pourrait être insuffisante pour éviter l’élimination.

Seuls les meneurs des six sections de quatre équipes vont accéder aux quarts de finale du week-end. Les deux meilleurs deuxièmes auront l’occasion de se joindre à eux.

L’Intrépide de Gatineau n’a pu poursuivre sur sa lancée de la veille au Challenge CCM midget AAA. Après une victoire facile de 10-0 mercredi, il a encaissé un revers qui pourrait lui être fatal contre Jonquière jeudi soir.

Dans la division de Gatineau, les Lions mènent la charge avec cinq points, suivi des Élites avec quatre et l’Intrépide avec trois. Les Wildcats de Valley, bafoués par l’Intrépide avant d’être malmenés 7-1 par les Lions jeudi, ferment la marche. Ils affronteront les Élites vendredi.

Ceux-ci ne devraient pas avoir de difficulté à aller chercher les trois points d’une victoire en temps réglementaire.

Jeudi, les Jonquiérois ont été menés par deux buts consécutifs de Charles-Édouard Drouin en deuxième période. À la 31e minute, il a chassé Jérémie Lefebvre au profit d’Alexandre Groleau avec un score de 4-1. Le mal était fait.

Édouard Charron et Mikisiw Awashish avaient aussi déjoué Lefebvre pour les Élites, qui tiraient pourtant de l’arrière 26-18 après deux périodes.

Conor Frenette a assuré la seule réplique de l’Intrépide pendant un avantage numérique en fin de première période.

Dans le calepin

Cinq des 24 clubs du Challenge conservent des fiches parfaites après deux jours du tournoi qui va se terminer dimanche.

La plus grosse surprise vient certainement des Forestiers d’Amos, qui occupent le dernier rang de la Ligue de hockey midget AAA du Québec, mais qui ont signé un deuxième gain consécutif de 3-1 contre les Gaulois d’Antoine-Girouard jeudi.

Les champions en titre du Challenge, les Estacades de Trois-Rivières, ont également gagné leurs deux premiers duels. Le Collège Charles-LeMoyne, Lévis et l’équipe invitée des Nats de Rockand sont les autres clubs avec six points après deux matches.

Ça va moins bien pour les équipes des Maritimes qui ont une fiche combinée de 1-7. Les hôtes du prochain tournoi de la Coupe Telus (championnat canadien midget AAA) sont également à la recherche d’un premier point. Dans leur cas, on dit qu’ils attendent des renforts d’équipes junior A après les Fêtes. Enfin, notons les trois points des Sélects USA contre un pour l’équipe d’étoiles du midget espoir.