Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Ce sera une quatrième course de F1 à être présentée en Amérique du Nord, après le Grand Prix du Canada, le Grand Prix des États-Unis, à Austin, au Texas, et le Grand Prix du Mexique, à Mexico.
Ce sera une quatrième course de F1 à être présentée en Amérique du Nord, après le Grand Prix du Canada, le Grand Prix des États-Unis, à Austin, au Texas, et le Grand Prix du Mexique, à Mexico.

Il y aura un Grand Prix de F1 à Miami pour 10 ans, à compter de 2022

La Presse canadienne
Article réservé aux abonnés
MIAMI - La Formule 1 a annoncé qu’elle présentera un Grand Prix à Miami à compter de 2022, et ce pour 10 ans. Cette course, qui sera la première de la série reine du sport automobile à se dérouler en Floride depuis 1959, se déroulera sur un circuit urbain qui ceinturera le Hard Rock Stadium, le domicile des Dolphins de Miami, dans le secteur de Miami Gardens.

On ignore pour l’instant la date de présentation de cette nouvelle épreuve en 2022, mais le président de la F1, Stefano Domenicali, a souligné qu’elle devrait être présentée pendant le deuxième trimestre de 2022 - c’est-à-dire entre avril et juin. Le Grand Prix du Canada se déroule traditionnellement pendant la première semaine de juin sur le circuit Gilles-Villeneuve.

«Les États-Unis sont un facteur clé dans notre volonté d’expansion, et nous sommes optimistes quant à la perspective d’atteindre notre objectif en y ajoutant une deuxième course», a évoqué Domenicali par voie de communiqué.

Ce sera ainsi une quatrième course de F1 à être présentée en Amérique du Nord, après le Grand Prix du Canada, le Grand Prix des États-Unis, à Austin, au Texas, et le Grand Prix du Mexique, à Mexico.

Le propriétaire des Dolphins, Stephen Ross, tentait d’attirer une course dans le sud de la Floride depuis trois ans.

«Nous avons travaillé avec des concepteurs spécialisés afin de créer une piste que la Formule 1, la FIA et nous-mêmes considérons comme étant excellente, et nous espérons offrir la meilleure expérience client qui reflétera le dynamisme et la diversité de Miami, a évoqué Tom Garfinkel, le vice-président, président et directeur général du Hard Rock Stadium.

«Quand nous avons regardé le site du Hard Rock, nous sommes pratiquement partis d’une page blanche avec les concepteurs, avec la Formule 1, afin de créer une piste dynamique», a-t-il ajouté.

Depuis la naissance du championnat de F1 en 1950, 11 sites en sol américain ont présenté une course. Il s’agit d’Indianapolis, Sebring, Riverside, Watkins Glen, Long Beach, Las Vegas, Detroit, Dallas, Phoenix et le circuit des Amériques, à Austin.

Ce n’est pas la première fois que Miami défraie les manchettes en F1. Déjà, en 2018, le projet avait reçu l’appui du promoteur du Grand Prix de F1 du Canada, François Dumontier.

«Nous accueillerions favorablement la tenue d’une autre course en Amérique du Nord. Nous considérons que ce serait bénéfique pour notre sport et que ça stimulerait l’intérêt dans de nouveaux marchés et auprès de nouveaux amateurs de course qui ne viendraient pas nécessairement au Grand Prix du Canada», avait-il déclaré dans un courriel à l’époque.