Benjamin Sigouin a perdu un match agressif contre le Français Ugo Humbert en huitième de finale du Challenger de Gatineau.

Humbert invincible à Gatineau

Décidément, l’Outaouais est un château fort pour Ugo Humbert.

Champion des Futures de Gatineau cet hiver, le Français de 20 ans est de retour dans la région pour attaquer le Challenger Banque Nationale où il souhaite imiter Denis Shapovalov et rafler deux titres comme le jeune Canadien l’a fait en 2017.

Jeudi, pour la deuxième fois du tournoi, il a éliminé un Canadien. Après avoir montré la porte de sortie à Brayden Schnur au premier tour, il a eu raison de Benjamin Sigouin en deux manches identiques de 6-4 sur le court central.

«J’ai bien aimé mon expérience aux Futures de Gatineau. Je n’avais pas perdu une manche de la semaine. J’ai adoré l’organisation du tournoi. C’est pour ça que je suis revenu d’ailleurs. Et puis, j’ai l’impression que l’air québécois me va bien. En plus, il fait beau!»

Dans les moments clés du duel de jeudi, Humbert n’a pas donné de chances au jeune espoir du tennis canadien. Il a été impitoyable pendant une séquence où il est revenu de l’arrière 2-3 dans la première manche pour enlever sept des huit jeux suivants pour prendre l’avance 6-4 et 3-0.

Le Britanno-Colombien s’est ressaisi juste à temps pour revenir à 3-3 dans le pointage. Au moment où le favori de la foule était à une balle de prendre l’avance 4-3, Humbert a ouvert la machine.

«J’ai été plus courageux que lui dans les moments clés. Il n’a pas joué les points. J’ai été plus offensif. Il était près de prendre le contrôle du match, mais je me suis accroché et je suis allé le chercher en recommençant à faire ce que je faisais de bien», a dit le vainqueur.

La tension était palpable entre les deux joueurs qui se parlaient indirectement sur le terrain. Après avoir été un peu trop expressif au goût de Sigouin quand Humbert a célébré un point, le Canadien lui a d’ailleurs crié de se calmer.

«C’est de l’émotion dans le feu de l’action. Ça reste sur le terrain. En dehors du terrain, tout est correct», a assuré Sigouin après sa défaite contre le gaucher, classé 257e au monde.

Le joueur de 19 ans avait un goût amer après cette défaite puisqu’il venait de gagner contre le 177e joueur mondial au premier tour. Il pensait pouvoir poursuivre sa route contre un joueur moins bien classé.

«Ç’a été un bon match. Ugo est un très bon joueur. Il l’a démontré quand il a battu Brayden au premier tour. Je suis surtout frustré d’avoir été mou à la fin de la première manche», a dit celui qui a commis une double faute pour donner l’avance 1-0 à Humbert.

Malgré sa défaite, le Vancouverois dit avoir beaucoup appris à ses premiers tournois professionnels depuis cinq semaines.

«La première chose, c’est qu’il faut garder la même qualité de jeu pendant tout un match, sinon ton adversaire va en tirer profit.»

Humbert est à l’aise à Gatineau, mais il ne se fera peut-être pas d’amis parmi la foule partisane s’il arrive à éliminer le dernier Canadien du tableau. Peter Polansky sera son adversaire vendredi soir.

Enfin, Sigouin et son partenaire lavallois Alexis Galarneau ont aussi subi l’élimination en deux manches de 7-5 en début de soirée.