Hugo Brisebois est vice-champion canadien en vélo de montagne depuis sept jours. L’étudiant de l’école secondaire Mont-Bleu a accompli cet exploit à l’âge de seulement 15 ans.

Hugo Brisebois devient vice-champion canadien en vélo de montagne

L’été, il est rapide sur deux roues dans le bois. L’hiver, il excelle sur la neige avec des skis au pied.

Et depuis sept jours, Hugo Brisebois porte un titre de vice-champion canadien. Plus précisément en vélo de montagne.

L’ado de Chelsea a gagné l’argent aux championnats nationaux à l’épreuve cross-country chez les moins de 17 ans disputée sur les sentiers du club Hardwood, près de Barrie, en Ontario. 

Il a terminé 43 secondes derrière le gagnant, Owen Clark.

Un résultat inattendu pour le représentant du club Ride With Rendall.

« C’était un peu surprenant parce que je n’ai pas eu de bons résultats en début de saison. Les trois premières courses de la Coupe Canada ont eu lieu durant les semaines d’examens. C’était difficile d’étudier et m’entraîner en même temps », a relaté l’étudiant de l’école secondaire Mont-Bleu.

Brisebois, 15 ans, a enligné une 7e place à Mont-Tremblant, une 18e position à Baie St-Paul avant de prendre à nouveau le septième rang à Sherbrooke.

Les choses se sont replacées dans les dernières semaines. Le fruit d’un programme d’entraînement « rigide et assez intense » concocté par un préparateur physique.

« Hugo a déjà fait 4500 km. Il risque d’en faire 2000 autres d’ici la fin du mois d’août. C’est énorme », a souligné son père Alain, aussi un mordu du vélo de montagne.

En fait, toute la famille roule, incluant maman Renée et le petit frère Rémi.

« Ça me permet de me dégourdir, de me défouler, de rester en forme et jouer dans la nature. Je n’aime pas rester en dedans », a expliqué Hugo Brisebois en parlant de son amour pour le vélo.

Son terrain de jeu ? Le parc de la Gatineau qui se trouve non loin de la résidence familiale.

« Je pars d’ici. J’ai deux ou trois kilomètres de vélo pour me rendre aux sentiers. Ensuite, je fais 30-35 km chaque jour. Sinon, je vais partir en vélo de route et en faire pendant trois heures. »

Une nouvelle aventure attend l’espoir sportif de l’Outaouais à la rentrée scolaire. 

Il se joindra à l’Académie de cyclisme et de ski alpin de la Killington Mountain School, au Vermont, qui lui a octroyé une bourse d’études.

Ça lui permettra de continuer à carburer à ses deux passions, le vélo de montagne et le ski alpin.

Brisebois était membre l’hiver dernier de l’équipe compétitive National Capital Outaouais (NCO). Son entraîneur était l’ancien membre de l’équipe canadienne de ski alpin, Jean-Philippe Roy. Auparavant, un autre ancien skieur international, Patrick Biggs, l’a dirigé à Camp Fortune.

Tôt ou tard, une décision devra être prise. Est-ce que ses efforts seront dédiés uniquement au ski alpin ou le vélo de montagne ?

« Je pense pouvoir pratiquer les deux encore pendant deux ou trois ans. Mais après, je devrai choisir. En vélo, tu dois t’entraîner tout l’hiver, car les premières courses ont lieu en mars, si ce n’est pas plus tôt. En ski, tu dois être dans le gymnase tout l’été. Et il y a habituellement un camp d’entraînement au Chili. Ça va être une décision difficile ! »

En attendant, Hugo Brisebois savoure chaque moment, surtout à titre de vice-champion canadien.