Rachel Homan devra maintenant trouver le moyen de vaincre Jennifer Jones une deuxième fois en moins de 24 heures

Homan ne perd plus

Rachel Homan se rapproche de la Corée du Sud et des Jeux olympiques. Ses coéquipières et elles ont besoin de deux autres victoires afin de représenter le Canada en curling féminin en février à PyeongChang.

Le quatuor du skip d’Ottawa a conclu la portion du tournoi à la ronde des sélections olympiques avec une fiche de 7-1 grâce à une septième victoire de suite, vendredi soir, au centre Canadian Tire. Les favorites locales ont défait la championne olympique en titre, Jennifer Jones, par la marque de 9-4 en seulement hui bouts.

Homan a notamment volé deux points au quatrième bout. Elle devra maintenant trouver le moyen de vaincre Jones une deuxième fois en moins de 24 heures.

Ces deux vedettes du curling canadien s’affronteront en demi-finale, samedi, dès 14 h. La gagnante accédera à la finale contre Chelsea Carey, seule invaincue en huit parties.

« Il faut simplement continuer à jouer de la même façon, ne rien changer, se rappeler ce qui a fonctionné jusqu’ici pour nous », a soutenu Homan, qui a eu droit à une ovation de la foule en retraitant au vestiaire.

Meilleire foule de la semaine

Ils étaient plus de 7800 spectateurs sur place. De loin la meilleure assistance enregistrée depuis le début du Roar of the Rings.

Les organisateurs s’attendent à dépasser ce chiffre dimanche lors des finales.

En 2013 à Winnipeg, plus de 9000 personnes avaient été témoins de la conquête de Jennifer Jones.

« Ce fut une expérience encore plus formidable que j’avais imaginé de jouer à la maison. Je vais toujours me souvenir de cette semaine-ci », a affirmé Rachel Homan.

La championne du monde en titre sait toutefois une chose. Jones connaît rarement deux mauvaises sorties de suite. Sauf que la vétérante manitobaine a connu un tournoi en deux teintes.

Jones a gagné ses cinq premiers matches avant de perdre les trois derniers. Inquiète la madame ? Nullement. « Samedi est une nouvelle journée », a-t-elle plaidé, entourée de journalistes.

« Puis ce dernier match n’avait aucun impact sur le classement. Nous sommes venues à l’aréna pour nous amuser devant cette grosse foule, même si la majorité des gens encourageaient l’autre équipe.

« C’est sûr que nous aurions aimé ravoir certains de nos coups, mais nous n’avons pas mal joué. »

Koe en finale

Chez les hommes, Kevin Koe participera à la finale, ayant conservé une fiche de 7-1. Son seul revers a été encaissé vendredi soir aux mains du champion olympique de 2006 à Turin, Brad Gushue.

Koe passera son samedi assis dans les estrades.

Sa bande et lui regarderont notamment Gushue (6-2) affronter Mike McEwen (5-3) en demi-finale. Le gagnant aura rendez-vous avec eux dimanche soir.

Gushue avait battu facilement McEwen, mercredi soir, l’emportant 8-3.

La finale masculine sera suivie notamment par le champion de Suède et médaillé de bronze aux derniers Jeux, Niklas Edin. Ce dernier a passé la semaine à Ottawa, épiant ses futurs adversaires à PyeongChang.