Le chandail de Nathan MacKinnon retiré par les Mooseheads à Halifax

Les Mooseheads d'Halifax ont procédé au retrait du numéro 22 de Nathan Mackinnon.

En ce 22 septembre, les Mooseheads d’Halifax ont donné le coup d’envoi de la saison de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) avec une occasion bien spéciale, vendredi soir, alors qu’ils ont retiré le chandail de leur ancien numéro 22, Nathan MacKinnon.


Les Mooseheads ont profité du fait que le camp d’entraînement de l’Avalanche du Colorado n’est pas encore commencé s’assurer que MacKinnon, qui a porté le chandail vert et rouge entre 2011 et 2013, puisse être présent pour cette soirée en son honneur.

Avant la cérémonie, MacKinnon a eu l’occasion d’aller rencontrer les membres de l’édition actuelle des Mooseheads, et il n’a pas mis de temps pour leur mettre un peu de pression en vue de la rencontre.

«Je leur ai dit qu’ils étaient mieux de ne pas gâcher ma soirée en perdant. C’était une blague, mais je leur ai vraiment dit ça», a confié MacKinnon lors d’une mêlée de presse.

«Je leur ai dit que les années avec les Mooseheads ont été les plus belles de ma vie et je leur ai souhaité que ce soit la même chose pour eux.»

MacKinnon a fait la pluie et le beau temps lors de son passage avec la formation néo-écossaise. En 101 matchs de saison, il a amassé 63 buts et 90 aides, pour une récolte de 153 points, en plus d’ajouter 61 points en 34 matchs en séries.

Les Mooseheads d'Halifax ont procédé au retrait du numéro 22 de Nathan Mackinnon.

Il a mené les Mooseheads vers la conquête de la coupe du Président (aujourd’hui le trophée Gilles-Courteau) puis la coupe Memorial en 2013, étant nommé meilleur joueur du tournoi. C’est au terme de cette saison qu’il a été repêché au tout premier rang par l’Avalanche.

Même s’il évolue aujourd’hui au sein de la meilleure ligue de hockey au monde et qu’il compte une bague de la coupe Stanley à son actif, l’attaquant n’a pas tari d’éloges envers son ancienne organisation junior peu de temps avant que son #22 soit hissé dans les hauteurs du Centre Scotiabank.

«Dans la LNH, les années finissent par se ressembler, mais dans le junior, tout est nouveau dans ta vie, c’est une période très particulière à cet âge. C’est juste deux années, mais on dirait qu’elles comptent pour 10», a souligné MacKinnon, qui était aussi un peu nerveux.

«Je n’ai jamais vécu quelque chose comme ça. Je viens d’ici, je passe mes étés chez moi à Halifax, donc j’ai vraiment un lien spécial avec cette ville. Beaucoup de membres de ma famille et d’amis sont ici ce soir, donc c’est plaisant de pouvoir partager ce moment avec mes proches.»

Le duel entre les Mooseheads, finalistes en titre du trophée Gilles-Courteau, et les Islanders était l’un des sept matchs à l’horaire en cette première soirée d’activité dans la LHJMQ.