Henderson veut défendre son titre à l'Omnium canadien

AURORA — Brooke Henderson se rappelle à quel point elle était en admiration devant les autres golfeuses lors de son premier Omnium canadien.

C’est un peu ce que ressent en ce moment sa compatriote Michelle Liu au club de golf Magna.

Henderson a joué pour la première fois en 2012, à Coquitlam, en Colombie-Britannique, alors qu’elle n’était âgée que de 14 ans, environ deux ans de plus que Liu cette semaine. Elle se rappelle que son amitié avec la Canadienne Alena Sharp est née lors de ce tournoi et la surprise qu’elle a éprouvée quand elle a réalisé que la quadruple gagnante sur le circuit de la LPGA Lorie Kane savait qui elle était.

Les deux rondes qu’elle a disputées au club Vancouver ont changé sa vie.

« De me déplacer dans le chalet avec les meilleures joueuses au monde alors que vous avez 14 ans et ne voulez que leur demander des autographes a été le plus difficile », a-t-elle raconté.

Championne en titre de la compétition et gagnante de neuf tournois sur le circuit, Henderson est l’une des vedettes que Liu est heureuse de rencontrer.

« Elle semble bien gentille, a noté Henderson. C’est plutôt ‘cool’ qu’elle ait pu obtenir une invitation. »

Liu a mérité sa place en ayant le meilleur pointage canadien au Championnat canadien amateur féminin. Elle aura 12 ans, neuf mois et six jours pour la première ronde de jeudi, faisant d’elle la plus jeune golfeuse des 47 ans d’histoire du tournoi. C’est Henderson qui détenait autrefois cette marque.

Liu ne sera toutefois pas la plus jeune golfeuse à jouer un championnat national sur le circuit de la LPGA : l’Américaine Lucy Li s’était qualifiée pour l’Omnium des États-Unis à l’âge de 11 ans en 2014.

Après avoir nonchalamment réussi un roulé d’une douzaine de pieds au 15e trou à l’entraînement, mardi, Liu a été accueillie par plusieurs chasseurs d’autographes tandis qu’elle tentait de rejoindre le tertre du 16e.

« On dirait que je deviens connue, a dit Liu en riant. C’est une nouvelle expérience pour moi, alors je dirais que c’est très amusant. »

Liu est l’une des cinq golfeuses canadiennes amateurs dans le tableau de 156 athlètes. Les autres sont les Québécoises Céleste Dao et Brigitte Thibault, Emily Zhu, ainsi que Mary Parsons.

Quant à Henderson, elle est plutôt à l’aise lorsqu’elle défend son titre. Elle a remporté son premier tournoi à la Classique Cambia Portland, en 2015, avant de défendre sa victoire l’année suivante. Elle vient également de remporter pour la deuxième année consécutive le Championnat LOTTE.

Henderson, qui a enlevé les honneurs au club Wascana de Regina en 2018, sera la principale attraction du week-end.

« Je vais tout donner, a-t-elle admis. Je crois que ce sera extrêmement difficile de gagner un deuxième titre consécutif. J’espère jouer une bonne ronde jeudi afin de faire plaisir aux partisans. »

La tâche sera ardue : neuf des 10 premières golfeuses au classement mondial tenteront de mettre la main sur la part de la gagnante de la bourse totale de 2,25 millions $ US. Le parcours à normale 72 de 6709 verges et doté d’allées plutôt larges, de verts ondulants et de 96 fosses de sable. Des obstacles d’eau meublent neuf des 18 trous.

Kane jouera le tournoi pour la 29e fois, un record. Sharp fait aussi partie du plateau. Les autres Canadiennes sont les Québécoises Maude-Aimée Leblanc, Valérie Tanguay et Anne-Catherine Tanguay, ainsi que Megan Osland, Brittany Marchand, Maddie Szeryk et Casey Ward.