Alex Harvey félicite le Suisse Dario Cologna à la fin de l'épreuve du 15km.

Harvey deuxième à deux semaines des Jeux

Sacrée dose de confiance pour Alex Harvey dimanche, en Autriche, alors qu’il a fini deuxième d’un 15 km de Coupe du monde à deux semaines des Jeux olympiques.

«La barre est haute, mais j’ai hâte!» a lancé au téléphone le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges, après avoir obtenu son meilleur résultat de la saison à sa dernière sortie officielle avant le grand rendez-vous de PyeongChang.

Meilleur résultat ne signifie pas pour autant meilleure course, insiste toutefois celui qui a terminé 1,4 seconde derrière le vainqueur, le Suisse Dario Cologna (31 min 37,9 s). Cologna, Harvey et le Norvégien Martin Johnsrud Sundby (+2,9 s) se sont détachés à l’avant du peloton dans le dernier kilomètre.

«La course a commencé vraiment vite au premier tour, mais ça s’est calmé après et ça s’est terminé au sprint dans le dernier tour», explique Harvey. L’épreuve de 15 km en style libre avec départ groupé de Seefeld comportait quatre passages d’un parcours de 3,75 km.

«Les skieurs de distance, on est pas mal tous dans le même bateau après avoir fait beaucoup d’entraînement dans les dernières semaines [en prévision des Jeux olympiques]. Sauf les spécialiste du sprint, tout le monde est fatigué et ç’a joué en ma faveur», poursuit-il, concédant néanmoins que «ça prend bonne journée pour finir sur le podium».

«Les Jeux sont dans deux semaines, alors tu ne veux pas être dans ta meilleure forme tout de suite. Tu veux être à ton sommet aux Jeux. Disons que parmi les fatigués, j’ai tiré mon épingle du jeu.»

Harvey n’a pas manqué de remarquer l’absence du jeune phénomène norvégien de 21 ans Johannes Hoesflot Klaebo, qu’il ne compte pas «parmi les fatigués». «Lui, il est vraiment en forme», dit-il, à propos de l’auteur de neuf victoires en 13 départs cette saison. «Est-ce qu’il voulait se préserver? Je ne sais pas, je ne lui ai pas parlé.»

Le Québécois de 29 ans montait sur un podium de Coupe du monde à une troisième reprise cette saison, en plus de se classer une 10e fois parmi les 10 meilleurs en 17 courses. Il pointe au quatrième échelon du classement de la Coupe du monde.

Cette médaille d’argent s’ajoute entre autres à sa troisième position au cumulatif du Tour de ski, en janvier, ainsi qu’à son triomphe au 50 km des Championnats du monde, l’an dernier.

«Le momentum est vraiment bien à l’approche des Jeux, constate Harvey. Oui, les attentes sont élevées. C’est comme ça depuis le début de la saison et surtout après le Tour de ski, les attentes sont que je puisse répéter ça.»

L'olympique manquant

Une médaille olympique, peu importe la couleur, devient le joyau manquant à la couronne de sa fructueuse carrière. Il l’avait frôlé en 2010 avec une quatrième place au relais par équipe, mais n’avait pu faire mieux que le 11e rang à cette même épreuve en 2014 et 15e comme meilleur résultat individuel.

Après un congé complet lundi, alors qu’on annoncera la composition finale de l’équipe canadienne olympique de ski de fond, Harvey reprendra l’entraînement mardi, avant de s’envoler vendredi pour la Corée du Sud. Sa première course, un skiathlon de 30 km, a lieu le 11 février.

Six autres Canadiens s’alignaient parmi 97 concurrents au départ du 15 km de Seefeld : Devon Kershaw a fini 30e, Graeme Killick 31e, Len Valjas 58e, Knute Johnsgaard 82e, Bob Thompson 87e et Julien Locke 92e.

Chez les femmes sur 10 km, l’Américaine Jessica Diggins (23 min 8,5 s) a enlevé les honneurs au nez des Norvégiennes Heidi Weng (+0,7 s) et Ragnhild Haga (+1 s). Diggins était en fait la seule non-Norvégienne du top cinq de l’épreuve.

La Québécoise Cendrine Brown (+1 min 36,6 s) a terminé 37e, deuxième Canadienne après Emily Nishikawa (35e) et devant Dahria Beatty (45e).

En vidéo