Le finlandais Matti Heikkinen en action.

Harvey 21e au sprint de Ruka

Le fondeur québécois Alex Harvey a amorcé sa saison sur le circuit de la Coupe du monde en récoltant une 21e position au sprint de Ruka, en Finlande, vendredi.

Classé 13e au terme des qualifications, l’athlète de 29 ans a été éliminé lors de la ronde quart de finale de l’épreuve, qui a été remportée par le Norvégien Johannes Hoesflot Klaebo, suivi du compatriote Paal Goldberg et du Suédois Calle Halfvarsson.

«J’étais quand même très content de ce que j’ai fait en qualifications. Treizième, tôt comme ça, dans la saison, pour moi, c’est bien. J’avais des bonnes sensations, des bons skis, alors j’étais vraiment satisfait de cette qualification-là. C’est un sprint très court ici. Ça favorise beaucoup les sprinteurs purs. Un sprint de 2:45, c’est un peu court pour moi», a raconté au Soleil le natif de Saint-Ferréol-les Neiges.

De son propre aveu, Harvey se sent plus à l’aise lors de sprints faisant plus de trois minutes, comme ce fut le cas lors de sa victoire à Québec, au printemps.

«Deux minutes quarante-cinq, c’est un peu court pour moi. À Québec, quand j’ai gagné, c’était plus un sprint de 3:15 à 3:30. Dans les championnats du monde et les jeux olympiques, c’est aussi tour de ça, 3:15 à 3:30. Des fois, le petit 30 secondes de plus à la fin, c’est là que je peux me repositionner», a-t-il expliqué.

En quart de finale, de mauvaises décisions stratégiques ont ralenti Harvey, qui n’a pas été en mesure de réaliser le temps nécessaire pour accéder à la ronde demi-finale.

«C’est sûr que j’aurais aimé passer en demi-finale, parce que, comme c’est un mini tour ici, en fin de semaine, il y avait des secondes de bonification à aller chercher. Et plus tu avances, plus que tu vas en chercher. J’ai fait une ou deux erreurs au niveau tactique de positionnement. Je suis un petit peu rouillé à ce niveau-là. Il me manquait un petit peu d’instinct et de bonnes décisions rapides, mais c’est la première compétition de l’année», a-t-il rappelé.

Entouré de la même équipe technique que lors de la dernière saison, Alex Harvey a toutefois pu compter sur un équipement performant dans des conditions météorologiques complexes.

«Ce n’était pas la journée la plus évidente. Il neigeait, la piste était très molle. On avait vraiment un bon combo entre une bonne glisse et une bonne adhérence dans les montées. Si on prend par exemple, les femmes norvégiennes, elles ont terminé dans les soixantièmes. Elles, elles ont manqué leur coup», a-t-il noté.

La Coupe du monde de Ruka se poursuit samedi avec une course de 15km en style classique, l’épreuve de prédilection d’Harvey.

«C’est une plus longue distance et c’est là que les sprinteurs qui ont bien fait aujourd’hui vont plus glisser au classement. C’est aussi là qu’on va avoir une meilleure idée pour le classement du mini tour. Moi, le but, ça reste toujours de faire le top 10 pour le cumulatif du mini tour. Ça va passer par une bonne course samedi pour être en bonne position pour la journée de dimanche.»