Le pilote Lewis Hamilton dispose maintenant d’un coussin de 50 points devant Sebastian Vettel au classement des pilotes.

Hamilton espère pouvoir resserrer son emprise sur le championnat au Japon

MONTRÉAL - Lewis Hamilton a gagné cinq des six dernières courses de Formule 1.

Le cirque se transporte cette semaine à Suzuka, où Hamilton a remporté trois des quatre derniers Grands Prix du Japon.

Avec cinq courses à négocier au calendrier, son cinquième championnat des pilotes semble pratiquement acquis.

«Lewis est affamé, concentré, et complètement déterminé à l’emporter, a évoqué le directeur de Mercedes Toto Wolff jeudi. C’est fabuleux de voir toute l’énergie qu’il a déployée dans ce championnat, et comment il a haussé son niveau de performance d’un cran.»

Après avoir remporté le Grand Prix de Russie la semaine dernière, Hamilton dispose maintenant d’un coussin de 50 points devant Sebastian Vettel.

Même si Vettel remporte les cinq dernières courses, il n’est pas assuré de vaincre Hamilton.

Le principal intéressé, qui a connu sa part de succès au fil des ans à Suzuka - il a triomphé à quatre reprises entre 2009 et 2013 -, refuse toutefois de concéder le championnat.

«Nous devons continuer de pousser, a mentionné le pilote Ferrari. Qui sait ce qui se produira au cours des prochaines courses?»

La course à Sotchi dimanche dernier a été entachée par la directive de Mercedes envers son pilote Valtteri Bottas de céder le passage à son coéquipier, Hamilton, afin qu’il l’emporte. Bottas était parti de la position de tête, et il semblait se diriger vers sa première victoire de la saison.

Wolff a insisté pour dire que cette décision était nécessaire.

«La bataille avec Ferrari est encore très serrée, notamment à cause du rythme de Sebastian dimanche et de la pression à laquelle nous étions soumis, a commenté Wolff. En fin de compte, nous avons quitté Sotchi avec un coussin plus confortable. Mais nous sommes conscients que ça ne veut rien dire puisque la bataille avec Ferrari est loin d’être terminée.»

Entre-temps, on doit avoir à l’oeil le pilote Red Bull Max Verstappen.

À l’occasion de son 21e anniversaire de naissance, Verstappen s’est élancé de la 19e place sur la grille à Sotchi mais a remonté le peloton jusqu’en cinquième position au fil d’arrivée.

Verstappen entretient de bons souvenirs du circuit de Suzuka, où il a entamé sa carrière en F1 en prenant part à la première séance d’essais libres du Grand Prix du Japon en 2014.

Peu d’espoir pour Stroll

Quant à Lance Stroll, qui a connu un autre week-end désastreux en vertu de sa 15e place au Grand Prix de Russie, les choses risquent d’être similaires au pays du Soleil-Levant. C’est du moins l’avis du principal intéressé.

«La réalité, c’est que je ne crois pas que nous puissions compter sur de nouvelles améliorations techniques d’ici la fin de la saison, a-t-il d’abord dit. Nous tenterons néanmoins de faire de notre mieux chaque week-end afin d’améliorer les réglages de la voiture. Je vais tout faire pour extraire le maximum de cette voiture, d’ici le reste de la saison.»

Évidemment, puisque Force India et Williams tardent à annoncer leur duo de pilotes respectif pour la saison prochaine, Stroll et Esteban Ocon ont de nouveau dû répondre aux questions quant à leur avenir. Si Stroll a répété de nouveau la réponse qu’il utilise depuis plusieurs semaines déjà - «je prends un week-end à la fois, nous verrons», a-t-il mentionné -, l’avenir d’Ocon en F1 semble se préciser.

«J’essaie encore de me trouver un volant pour l’an prochain, mais si je n’y parviens pas, alors je resterai sur les lignes de côté, a évoqué le Français. Mais une chose est sûre, c’est que je serai de retour en 2020, et je ferai tout en mon possible pour être de retour (en F1) en 2020.»

Avec Associated Press