Marie-Ève Dicaire tentera de porter sa fiche parfaite à neuf gains en autant de sorties dans les rangs pros, mercredi.

GYM mise sur Dicaire à Gatineau

La dernière fois qu’Yvon Michel a présenté un gala de boxe au Casino du Lac-Leamy, c’était deux jours avant Noël.

Artur Beterbiev était le cadeau offert aux amateurs de boxe de la région. Le mi-lourd avait été la vedette de cette carte diffusée dans 15 pays, dont la Russie. La salle était pleine ou presque.

Cette fois-ci, le promoteur montréalais mise sur une vedette montante chez les mi-moyens, Marie-Ève Dicaire. La droitière originaire de Saint-Eustache se retrouvera en finale d’une soirée présentée mercredi, à moins d’une semaine de l’Halloween. Elle tentera de porter sa fiche parfaite à neuf gains en autant de sorties dans les rangs pros.

« L’an passé, nous avons amené Artur et nous avions dit qu’il allait devenir un jour champion du monde. Il le sera le 11 novembre prochain, a souligné Michel à quelques heures du gala à Gatineau.

«Au début, on disait que Marie-Ève obtiendrait l’occasion de se battre pour le titre mondial à la fin de 2018. On dirait maintenant que cette chance sera au printemps prochain.»

Il reste que Dicaire est moins connue du grand public que Beterbiev à l’époque. Elle est classée quatrième par la WBC et la WBA en plus d’être à la recherche de sa première victoire par knock-out.

«Marie-Ève possède une personnalité extrêmement attachante. C’est une femme brillante qui a beaucoup de charisme. Je suis convaincu qu’elle va devenir non seulement championne du monde, mais surtout très populaire. Elle a juste besoin de visibilité pour démontrer ses habiletés, a assuré Yvon Michel, dont le groupe GYM mise énormément sur Dicaire.

«C’est une boxeuse à temps plein qui a les mêmes entraîneurs et mêmes préparateurs physiques que nos meilleurs boxeurs (...) Nous avons décidé d’investir en elle comme nous le faisons avec tous nos boxeurs.»

Le promoteur rappelle qu’Adonis Stevenson, Jean Pascal et Artur Beterbiev étaient tous «pas connus» à leurs débuts. Tout le contraire en 2017.

Marie-Ève Dicaire, qui a été championne canadienne dans les rangs amateurs, affrontera en finale Yamila Reynoso (8-2-3, 7 KO). Son adversaire de l’Argentine s’est battue pour la ceinture de championne du monde en août, encaissant toutefois la défaite.

«Nous n’avons pas peur de mettre Marie-Ève dans un combat principal, d’être la tête d’affiche d’un gala, a ajouté le promoteur québécois. Je suis convaincu que les gens de tout le Québec et du Canada vont l’adopter une fois qu’ils l’auront vu dans le ring.»

Il n’y aura toutefois pas foule à Gatineau pour l’encourager. Ce sera un gala plutôt intime.

La salle dans laquelle sera aménagé le ring au Casino du Lac-Leamy a été configurée afin d’accueillir 600 personnes. Plus de 400 places ont trouvé preneur.

En plus de Dicaire, on retrouvera notamment en sous-carte Patrice Volny de même que les boxeurs locaux Danyk Croteau et Claire Hafner. Tous les pugilistes ont respecté leur limite de poids respective mardi lors de la traditionnelle pesée officielle.