Anthony Coombs (1) fait partie des cinq joueurs autonomes embauchés mardi par le Rouge et Noir afin de relancer la franchise.
Anthony Coombs (1) fait partie des cinq joueurs autonomes embauchés mardi par le Rouge et Noir afin de relancer la franchise.

Grosse prise pour le Rouge et Noir

Le marché des joueurs autonomes était lancé depuis seulement 50 minutes que le Rouge et Noir avait déjà effectué trois embauches importantes.

La pire équipe de la Ligue canadienne de football (LCF) en 2019 n’aura pas perdu de temps mardi pour améliorer son alignement en vue de la prochaine saison. Elle a ajouté deux joueurs étoiles défensifs en Cleyon Laing et Don Unamba en plus d’un ancien premier choix au repêchage, le porteur de ballon Anthony Coombs.

Plus tard dans la journée, Ottawa a mis sous contrat le secondeur francophone Christophe Mulumba-Tshimanga, qui excelle au sein des unités spéciales, en plus de rapatrier le demi défensif Abdul Kanneh, un joueur spectaculaire durant son premier séjour dans la capitale de 2014 à 2016.

« Nous sommes très satisfaits. Nous avons obtenu les joueurs que nous voulions avec les dollars que nous avions, a soutenu le directeur général Marcel Desjardins. Laing, Coombs et Mulumba sont tous des joueurs canadiens qui nous donneront encore plus de flexibilité avec le ratio. »

Laing, 29 ans, s’avère un des meilleurs plaqueurs de la LCF. Le joueur de ligne défensive a passé six de ses sept saisons dans le circuit chez les Argonauts de Toronto.

Il s’agit d’un retour aux sources pour lui qui avait disputé trois parties à Ottawa en 2016, gagnant la coupe Grey avec Kanneh.

« Nous voulions le garder à l’époque, mais nous avions aussi un autre plaqueur canadien en Zack Evans. Nous ne pouvions pas nous payer à l’époque deux salaires élevés à cette position », a rappelé Desjardins.

Laing avait alors décidé de retourner chez les Argos, gagnant à nouveau la coupe Grey en 2017.

L’an dernier, le colosse de 6’3’’ et 305 livres a réussi 27 plaqués et sept sacs en 15 matches. Sa meilleure saison remonte en 2015 avec 34 plaqués, huit sacs en plus de provoquer deux ballons échappés.

Laing sera appelé à remplacer dans l’alignement partant le vétéran Mike Klassen, qui a pris sa retraite en novembre.

« C’est un gars d’expérience qui peut causer des ennuis à la ligne offensive adverse. En plus, il joue avec le couteau entre les dents », a rappelé Desjardins au sujet du plaqueur reconnu pour son style parfois trop agressif.

Le principal intéressé a mis en ligne mardi une vidéo vieille de quatre ans de lui dans laquelle on le voit dans l’uniforme du Rouge et Noir. Il célébrait une victoire avec les partisans à la Place TD.

Laing a fêté l’obtention de ce nouveau contrat de trois ans en... suivant des leçons de pilotage en banlieue de Toronto. Il aspire à obtenir sa licence commerciale.

Âgé de 30 ans, Unamba vient pourvoir le poste de secondeur du côté fort à Ottawa après avoir été nommé au sein de l’équipe d’étoiles de la LCF en 2018. L’an dernier à Edmonton, il a réussi six sacs et une interception.

La venue de Coombs fera plaisir au nouvel entraîneur-chef du Rouge et Noir. « Coach LaPolice voulait l’avoir », a confié Desjardins.

« Il veut l’insérer dans son système offensif. C’est un joueur dynamique avec le ballon. »

Troisième choix au total au repêchage de la LCF en 2014, Coombs a été utilisé surtout en tant que porteur de ballon à Toronto et Hamilton depuis le début de sa carrière. Mais Ottawa compte le convertir en receveur afin de maximiser sa vitesse et ses feintes.

Ça donnera deux receveurs canadiens partants au Rouge et Noir en compagnie du vétéran
Brad Sinopoli.

Qui complétera cette unité ?

Marcel Desjardins avance le nom du jeune RJ Harris, qui a récolté plus de 700 verges la saison dernière avant d’être ralenti par les blessures. « Il aurait pu en avoir plus de 1000 verges », a noté le DG.

Des amateurs s’attendaient à l’embauche d’un receveur vedette tel que Derel Walker.

« Nous avions juste un certain montant d’argent que nous pouvions dépenser, a répété Desjardins. Les gens oublient que nous avons dû signer auparavant Brad Sinopoli, Nolan MacMillan, Alex Mateas, Brendan Gillanders et tous nos autres bons joueurs canadiens [dont le botteur Lewis Ward]. »

Quant à Kanneh, il renoue avec le Rouge et Noir, club avec lequel il avait connu sa meilleure saison en 2015 en réussissant six interceptions.

+

Du pelletage en attendant sa rentrée à Ottawa

Le nouveau membre de la « French Mafia » se prépare en vue de la prochaine saison de football, un coup de pelle à la fois.

Au bout du fil, Christophe Mulumba-Tshimanga était excité de se joindre au Rouge et Noir après trois saisons passées à Edmonton. « Je ne serai pas trop loin de la maison », a-t-il noté, lui qui habite à Laval.

La banlieue de Montréal se remet lentement de deux tempêtes de neige. Le secondeur d’origine congolaise ne possède pas de souffleuse.

« J’ai nettoyé à la pelle... à l’ancienne », a-t-il lancé fièrement.

Sur un ton plus sérieux, Mulumba-Tshiminga a discuté avec plusieurs joueurs du Rouge et Noir avant de changer d’équipe. Il y a eu le garde Philippe Gagnon mais aussi le demi de coin Sherrod Baltimore avec lequel il a évolué dans les rangs universitaires américains chez les Black Bears du Maine.

« On m’a beaucoup parlé en bien d’Ottawa, a dit le nouveau venu, qui connaît déjà très bien sa nouvelle région d’adoption. Je n’ai pas de famille là-bas, mais j’ai de bons amis qui ont joué à l’Université d’Ottawa. J’allais passer un week-end ou deux par année avec eux. »

Mulumba-Tshiminga, 27 ans, a commencé à pratiquer le football sur le tard à l’âge de 15 ans. Il excellait au hockey auparavant en tant que défenseur.

« J’étais un défenseur agressif. Un peu comme Chris Philips », a-t-il lancé, faisant un clin d’œil à l’ancien joueur des Sénateurs dont le chandail sera retiré la semaine prochaine au Centre Canadian Tire.

« Mon frère est un partisan des Sénateurs tandis que le Canadien est mon équipe favorite. Il y a une grosse rivalité à la maison ! » 

À Ottawa, Christophe Mulumba-Tshiminga sera réuni au coordonnateur défensif Mike Benevides, qui l’a côtoyé jadis à Edmonton. Le Rouge et Noir compte l’utiliser autant en défensive que sur les unités spéciales.

En 43 parties en carrière dans la LCF, il a réussi 53 plaqués défensifs et 34 autres au sein des unités spéciales en plus de cinq sacs.