Valérie Grenier
Valérie Grenier

Grenier a vaincu le doute à Sölden

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Valérie Grenier était nerveuse au haut de la montagne. Le doute s’était même installé. Elle s’apprêtait à disputer sa première course en plus d’un an et demi sur une jambe droite reconstruite.

La skieuse de St-Isidore, dans l’Est ontarien, peut crier victoire même si elle n’a pas terminé sur le podium, samedi, lors du premier slalom géant de la saison de Coupe du monde, à Sölden, en Autriche. Elle a pris le 25e rang, à 6,10 secondes de la gagnante, l’Italienne Marta Bassino.

«Je suis très contente de mon résultat. D’abord, ça faisait longtemps que j’attendais ce moment-là. Puis je m’étais dit que si je me qualifiais pour la deuxième descente, ça serait un bon début», a expliqué Grenier, qui avait subi une quadruple fracture à la jambe droite aux championnats du monde en février 2019.

L’athlète franco-ontarienne a entamé la course très loin, héritant du dossard 58. Elle est remontée, signant le 29e meilleur temps de la première descente.

«C’est encourageant comme résultat, surtout que Sölden est reconnu comme une des courses les plus difficiles, a souligné Grenier.

«J’avais plusieurs doutes avant cette course. J’essayais de demeurer positive, mais dans le fond de moi, j’avais l’impression que ça n’irait pas bien. Je ne voulais pas décevoir personne. C’était un drôle de sentiment à avoir.»


« Je pense que je viens de confirmer aujourd’hui que je fais encore partie des meilleurs au monde »
Valérie Grenier

Car la confiance n’a jamais été un problème chez l’ancienne championne du monde junior.

Avant de se blesser, Grenier avait flirté avec le podium à la Coupe du monde de Cortina d’Ampezzo, prenant le quatrième rang d’un super-G. L’année précédente, elle avait terminé sixième au combiné alpin des Jeux olympiques.

«Je pense que je viens de confirmer aujourd’hui que je fais encore partie des meilleurs au monde», a-t-elle confié.

La jeune femme qui fêtera sous peu ses 24 ans a signé le meilleur résultat canadien samedi à Sölden. Marie-Michèle Gagnon a obtenu le 55e meilleur temps de la première descente tandis que Candace Crawford devait se contenter du 60e chrono le plus rapide.

Le trio reviendra au pays dans les prochaines heures et devra s’isoler pendant 14 jours. Valérie Grenier reprendra la route de l’Europe à la mi-novembre afin de se préparer pour les prochaines courses de la Coupe du monde, dont deux épreuves de super-G à St-Moritz et deux slaloms géants à Courchevel.

Quant aux hommes, ils seront en action dimanche à Sölden. Le Canada sera représenté par les Albertains Erik Read et Trevor Philp.