Hamilton, qui a également récolté le point du meilleur tour en course, reprend donc la tête du championnat du monde, avec cinq points d’avance sur Bottas.
Hamilton, qui a également récolté le point du meilleur tour en course, reprend donc la tête du championnat du monde, avec cinq points d’avance sur Bottas.

Grand Prix de Hongrie : Lance Stroll termine 4e, Hamilton triomphe

BUDAPEST, Hongrie — Le Québécois Lance Stroll, sur Racing Point, a terminé quatrième lors du Grand Prix de Formule 1 de Hongrie, remporté avec aisance par le Britannique Lewis Hamilton dimanche après-midi à Budapest.

Pour Stroll, il s’agit du troisième meilleur classement de sa jeune carrière, après une troisième place au Grand Prix d’Azerbaïdjan, en 2017, et d’une quatrième position au Grand Prix d’Allemagne en 2019.

Parti de la troisième place, Stroll a également récolté des points au classement des pilotes pour une deuxième course consécutive, après sa septième place au Grand Prix de Styrie dimanche dernier, en Autriche. Stroll a aisément devancé Alexander Albon (Red Bull).

«Je suis vraiment content de cette quatrième position. C’est un bon résultat et je dois remercier l’équipe pour un travail si bien fait aujourd’hui et pendant tout le week-end», a loué Stroll.

«Ç’a été amusant de lutter contre Max [Verstappen] au début de la course et de rouler en seconde place dans des conditions changeantes. En fait, nous nous sommes retrouvés dans notre propre course pour la quatrième place. Ce qui importe, c’est que nous ayons pu obtenir une bonne récolte de points pour l’équipe, tout comme «Checo» (Sergio Perez)», a ajouté le jeune pilote québécois.

Au volant de sa Mercedes, Hamilton n’a jamais été menacé, l’emportant devant Max Verstappen sur Red Bull par près de neuf secondes.

«Nous avons été tout simplement à point pendant toute la fin de semaine», a déclaré Hamilton en rendant hommage à son équipe.

«Pendant que j’étais seul pendant la course, le défi était différent.»

Hamilton a mérité le 86e triomphe de sa carrière et un deuxième en autant de semaines. Il ne lui manque maintenant que cinq victoires pour rejoindre l’Allemand Michael Schumacher, meneur de tous les temps en F1 à ce chapitre.

Il s’agit aussi d’une huitième victoire pour Hamilton sur le circuit de Hungaroring, égalant un autre record appartenant à Schumacher. Le légendaire allemand a signé huit triomphes en carrière au Grand Prix de France lorsqu’il était disputé sur le circuit de Magny-Cours.

Malgré ses efforts au dernier tour, Valtteri Bottas (Mercedes) n’a pu rattraper Verstappen et a terminé en 3e place. Sergio Perez, le coéquipier de Stroll sur Racing Point, s’est classé 7e.

Verstappen a pu monter sur le podium malgré un incident survenu une vingtaine de minutes avant le lancement de la course. Lors d’un tour de chauffe, Verstappen a endommagé l’aileron avant en passant sur un vibreur avant de glisser jusque dans une barrière.

Le propriétaire de Red Bull, Christian Horner, a paru anxieux pendant que les mécaniciens s’affairaient aussi rapidement que possible à remplacer l’aileron et réparer la suspension. Ils y sont parvenus à quelques minutes du début de l’épreuve.

«Les mécaniciens ont réalisé un travail extraordinaire. Je ne sais pas comment ils y sont arrivés, mais ils ont été incroyables. [...] Juste à temps», a lancé un Verstappen qui ne cachait pas sa joie.

«De pouvoir s’insérer entre les deux voitures Mercedes est excellent pour nous. Je croyais que je ne prendrais pas part à la course; de finir deuxième est comme une victoire aujourd’hui.»

Au classement des pilotes, Hamilton est passé au premier rang avec 63 points, cinq de plus que Bottas. Grâce aux 12 points pour sa 4e place, Stroll totalise 18 points, le même nombre que Charles Leclerc (Ferrari).

Gain d’un rang

Stroll a bien lancé sa course et profité d’un départ peu convaincant de Bottas pour se hisser au deuxième rang derrière Hamilton dès l’apparition des feux verts.

Pendant le 4e tour, Stroll et Hamilton sont passés aux puits pour faire installer des pneus médium. L’opération a été plus ou moins réussie pour le Québécois, qui s’est retrouvé en 9e position en plus de perdre un rang au profit de Verstappen.

Un tour plus tard, Stroll avait repris quatre places et il a dépassé Romain Grosjean (Haas) au 7e tour avant de s’attaquer à Kevin Magnussen, le coéquipier de Grosjean, à compter du 10e tour.

Stroll a cependant dû se montrer patient puisque ce n’est qu’au 16e tour qu’il a doublé Magnussen pour récupérer la 3e place.

Les choses ont semblé se compliquer pour Stroll un peu avant la moitié de la course. Alors que Bottas ne cessait de le pourchasser, le Québécois a été entendu, pendant le 27e des 70 tours de l’épreuve, aviser son équipe qu’il connaissait des ennuis.

Bottas a profité de son passage aux puits au 35e tour, et celui de Stroll deux tours plus tard, pour se hisser en 3e position.

«Ce fut une course tellement complexe et j’ai hâte de la réviser et apprendre en vue des prochaines courses», a également mentionné Stroll.

«Il y a eu trois épreuves et nous avons paru solides dans chacune d’elles. Je pense qu’un podium était accessible parce que nous étions impliqués dans une bonne bagarre avec Bottas. Peut-être aurions-nous dû faire certaines choses différemment, mais c’est toujours facile à dire après la course. C’est comme ça en course automobile et nous devons être heureux avec une 4e place.»

Le Torontois Nicholas Latifi (Williams) n’a jamais été dans le coup et a complété la course en 19e place.

Le cirque de la Formule 1 prendra une pause d’une semaine et relancera ses activités le 2 août dans le cadre du Grand Prix de Grande-Bretagne. Il s’agira de la première de deux courses en autant de semaines sur le circuit Silverstone.

+

MERCEDES A ÉTÉ «QUASIMENT PARFAITE», SELON HAMILTON

«L'équipe a été quasiment parfaite ce week-end dans tous les domaines», estime le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), qui a réussi la triplette pole position-victoire-meilleur tour en course lors du Grand Prix de Hongrie de F1.

Q Comment s'est déroulée votre course? Vous aviez tellement d'avance qu'elle a semblé facile...

«Croyez le ou non, je poussais toujours en piste, particulièrement à la fin pour le point du meilleur tour. [...] Honnêtement, ça a été une de mes courses préférées et, même si j'étais seul, c'était un défi particulier. Bien sûr, j'avais un super rythme mais ça n'aurait pas été possible sans les personnes incroyables de l'équipe qui ont réussi une grande voiture, de grands arrêts aux stands et une grande stratégie.»

Q Vu votre niveau et celui de Mercedes, ne craignez-vous pas que le championnat soit couru d'avance?

R «De mon point de vue, non! Nous travaillons sans relâche et nous allons continuer ainsi car on ne sait pas ce qu'il peut se passer lors des prochaines courses. Est-ce que j'aimerais une bataille plus féroce avec les autres équipes ? Absolument. Mais... Les Red Bull ont fait du bon travail par le passé et je suis sûr qu'à un moment elles vont progresser. [...] Je m'attendais à ce qu'elles soient très, très fortes ce week-end. Je ne sais pas ce qui leur est arrivé en qualifications mais, en course, elles étaient mieux. Ceci dit, l'équipe [Mercedes] a été quasiment parfaite dans tous les domaines ce week-end. Quand on est à 100%, je veux bien croire qu'il soit difficile de rivaliser. Ceci dit, je suis sûr que d'autres défis nous attendent.»

Q Avons-nous vu tout ce que votre voiture peut offrir?

R «À ce point dans la saison, oui. J'ai tout mis sur la table aujourd'hui [dimanche]. Mais nous allons tous rentrer à l'usine et, vu notre manière de travailler... Nous prenons quelques minutes pour sourire puis tout le monde redevient extrêmement sérieux, s'ils ne l'étaient pas restés. Vous arrivez là et parfois vous demandez: "mais vous n'êtes pas heureux?" et on vous répond: "oui, oui, oui" et on se remet au travail. On remet nos écouteurs et on parle de la voiture. Et quand on parle de la voiture, on ne se dit pas que tout était génial. On se dit tout ce qui pourrait être mieux. Valtteri [Bottas] apporte de très bonnes contributions et nous essayons de faire avancer l'équipe et tout le monde travaille pour progresser. Qu'il y ait un écart ou pas entre les autres équipes et nous, on garde la tête baissée, on avance. Pour moi, c'est ce que cette équipe a de plus impressionnant.» AFP