Daniel Ricciardo a complété un tour de piste en 1:42,795, et il a devancé le Finlandais Kimi Raïkkonen, sur Ferrari, par 0,069 seconde.

Grand Prix d'Azerbaïdjan: Ricciardo mène la cadence

BAKOU — L’Australien Daniel Ricciardo et les voitures Red Bull ont établi la cadence vendredi lors de la deuxième séance d’essais en vue du Grand Prix de Formule 1 d’Azerbaïdjan.

Ricciardo a complété un tour de piste en 1:42,795, et il a devancé le Finlandais Kimi Raïkkonen, sur Ferrari, par 0,069 seconde. L’Allemand Sebastian Vettel, coéquipier de Ferrari et meneur au classement des pilotes, n’a pu faire mieux qu’une 11e place.

«C’est tout ce que nous pouvons demander pour aujourd’hui. Je suis très satisfait de la sensation que j’ai eue dans la voiture, a analysé Ricciardo.

«Même si nous ne parvenons pas à nous qualifier sur la première rangée demain, je pense que la voiture sera très bonne en course.»

Victime d’une sortie de piste lors de la première séance, Max Verstappen, sur Red Bull, s’est ressaisi et a réalisé le troisième temps de la deuxième séance. Cependant, il est rentré de peine et de misère dans les puits aux prises avec de possibles problèmes de moteur.

Le Finlandais Valtteri Bottas - détenteur du meilleur chrono lors de la première séance - et le Britannique Lewis Hamilton ont mené leurs Mercedes aux quatrième et cinquième rangs, respectivement, lors de la deuxième séance.

Après avoir réalisé le 11e chrono de la séance initiale en vertu d’un chrono de 1:46,590, le Montréalais Lance Stroll, sur Williams, a finalement inscrit le 14e temps, même s’il a retranché plus de deux secondes à son meilleur tour de la séance initiale.

«Je dirais que la journée a été positive, si l’on regarde les temps inscrits, a déclaré Stroll. À cause du drapeau rouge, j’ai complété ma deuxième sortie sur la piste avec de vieux pneus, et il y a peut-être quelques dixièmes de seconde à aller chercher.

«À mon avis, nous sommes dans une position acceptable mais nous ne savons pas dans quelle situation se trouvent les autres équipes en ce qui a trait au carburant et aux réglages. Ça demeure un point d’interrogation. Nous verrons demain.»

Victorieux à Bakou l’an dernier, Ricciardo a remporté les grands honneurs du Grand Prix de Chine il y a deux semaines. Toutefois, il n’a pas gagné plus d’une course lors d’une même saison depuis 2014 et il a admis publiquement qu’il songe à se joindre à Mercedes ou à Ferrari la saison prochaine dans l’espoir de conduire un bolide capable de gagner un championnat.