Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Alexandre Gaumont a été mis sous contrat par Eye of the Tiger Management en janvier dernier.
Alexandre Gaumont a été mis sous contrat par Eye of the Tiger Management en janvier dernier.

Gaumont effectuera ses débuts pros en avril à Québec

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Article réservé aux abonnés
La date a été encerclée. Son promoteur a déniché un adversaire. Alexandre Gaumont sait maintenant à quoi ressembleront ses débuts chez les pros.

Le boxeur de Buckingham affrontera le poids moyen torontois Mikhail Miller (3-4-1), le 17 avril prochain, au centre Vidéotron de Québec. Ce sera un des combats en sous-carte du gala d’Eye of the Tiger Management (EOTTM) qui mettra en vedette notamment David Lemieux et Simon Kean.

« Ça fait un bout de temps qu’Alex est prêt pour ce premier combat. Il est à deux sauts de corde à danser de faire le poids », a imagé son père et entraîneur Marcellin Gaumont.

Le droitier âgé de 25 ans a été mis sous contrat par le groupe du promoteur Camille Estephan en janvier dernier. On a tenté de lui organiser un premier combat au Mexique le 20 février puis le 6 mars au Mexique.

« Avec les nouvelles règles pour voyager, ce fut annulé », a expliqué Marcellin Gaumont.

Fiston n’a pas boxé depuis mars 2020. Il venait alors de remporter le Défi des champions, rendez-vous important de la boxe amateur au Québec.

Ce dernier se préparait à participer aux championnats canadiens lorsque la pandémie s’est montré le bout du nez au pays, il y a 11 mois.

« J’ai rarement vu Alexandre motivé de la sorte, a soutenu Marcellin Gaumont. En plus, il a la chance de faire ses débuts dans un bel endroit comme le centre Vidéotron. Ce n’est pas comme Rocky qui a commencé dans un sous-sol d’église ! »

Reste qu’il y aura peu de gens sur place pour encourager la recrue. Rien ne laisse présager que le Québec permettra la présence de milliers de spectateurs à des événements sportifs avant encore plusieurs mois.

Alexandre Gaumont, lui, avoue connaître peu de choses au sujet de son premier adversaire chez les pros. « Je n’ai pas regardé de vidéo de lui. Je préfère me concentrer sur moi-même et mon entraînement », a-t-il dit.

Miller, 34 ans, a déjà perdu contre deux boxeurs québécois, Jordan Balmir et Jean-Michel Bolivar. En revanche, il n’a jamais été mis hors de combat.

EOTTM vend déjà Gaumont aux amateurs comme un poids moyen qui « possède un style de boxe agressif que plusieurs comparent à celui d’un certain Gennady Golovkin ». Ses dirigeants rappellent que leur nouvelle recrue a remporté plus de 80 % de ses victoires par KO dans les rangs amateurs.

« Je ne vise jamais le KO. Si ça arrive, ce sera tant mieux », a affirmé le principal intéressé.

Alexandre Gaumont n’avait que de bons mots pour ses nouveaux patrons. Camille Estephan et le directeur général Antonin Décarie communiquent régulièrement avec lui et son coach en Outaouais.

« Je pensais obtenir de leurs nouvelles de temps en temps. Mais nous avons un suivi chaque semaine. Je suis très content », a soutenu le boxeur qui se concentre sur sa défensive et les contre-attaques ces jours-ci à l’entraînement.

Les combats en sous-carte de ce gala seront disponibles exclusivement sur la plateforme numérique Punching Grace. Dans le lot, il y aura la revanche entre Mathieu « G-Time » Germain (18-2-1, 8 KO) et Steve « The Dragon » Claggett (29-6-2, 19 KO).

Quant aux deux principaux affrontements mettant en vedette David Lemieux et Simon Kean, ils seront diffusés sur les ondes de TVA Sports.