Mour Samb a réalisé l’exploit dimanche après-midi.

Une vedette est née chez le Fury

Pour la première fois de son histoire, le Fury d’Ottawa mise sur un joueur qui a compté des buts dans quatre matches consécutifs.

Mour Samb a réalisé l’exploit dimanche après-midi. L’attaquant sénégalais ne s’est pas arrêté là. Il en a ajouté un deuxième pour faire craquer les 3589 spectateurs à la Place TD dans un gain de 4-1 du Fury contre l’Independance de Charlotte.

Sur son premier but, il s’était contenté de quelques pas de danse suivis d’un baiser sur la surface synthétique. Sur son deuxième, il a célébré avec un double saut périlleux arrière ! Ce n’est pas tout. C’est aussi lui qui a préparé les buts de Wal Fall et Christiano François.

Mour Samb célèbre son deuxième but du match en effectuant un saut périlleux arrière au grand plaisir des partisans du Fury.

Samb totalise six buts en seulement neuf matches cette saison. Il a déjà éclipsé la marque de 2018 partagée par Steevan Dos Santos et Tony Taylor qui avaient mené l’équipe avec cinq buts sur une saison de 32 matches. À l’écouter parler, il semble que le record d’équipe (10) est déjà à sa portée puisqu’il ne cache pas ses ambitions.

« Je me sens confiant. J’essaie de compter toutes les semaines. Dieu m’aide pour ça. Mon équipe aussi. Je vais continuer de travailler pour essayer de compter dans chaque match pour nous permettre d’aller chercher trois points », a dit celui qui a eu deux occasions de compléter son tour du chapeau.

À la première occasion, il a préféré faire une passe à Christiano François qui a marqué le quatrième but du Fury à la 89e minute de jeu. Dans les arrêts de jeu, il a aussi bénéficié du deuxième pénalty de la journée des locaux, mais comme Wal Fall plus tôt dans le match, il n’a pas réussi à battre le gardien Curtis Anderson.

« Je pensais avoir une chance de compter à la fin du match, mais je voyais que Christiano était en meilleure position que moi pour le faire. Je me devais de lui faire la passe. Il m’avait fait le même service dans le dernier match contre Bethlehem. Le plus important, c’est de compter pour gagner. Quant à mon pénalty (son tir a raté le filet), je n’essayais pas le jeu parfait. Je voulais compter. La chance n’était pas de mon côté sur le pénalty aujourd’hui. C’est le premier que je rate en carrière. C’est mauvais, mais je vais conserver le côté positif. J’ai eu deux buts et deux passes et nous avons gagné. »

Quant à ses pas de danse, Mour Samb n’a pas trop mordu quand on a tenté de jouer avec les mots en lui demandant s’il s’agissait d’une « samba de l’amour. » Après réflexion, il a toutefois indiqué qu’il inventerait quelque chose à cet effet à son prochain but.

« Le saut périlleux arrière, il faudrait que je fasse attention ! C’est dangereux, mais je me suis laissé emporter dans l’euphorie du moment. »

Il y en a eu pour tous les goûts dans ce sixième match de suite sans défaite du Fury (6-2-3), qui a accédé au quatrième rang de la conférence de l’Est de la USL avec sa victoire. En plus d’avoir obtenu deux pénaltys (ratés), il a forcé l’Independance (1-7-5) à écoper de deux cartons rouges dans les 30 dernières minutes de jeu. Les deux fois, les défenseurs des visiteurs ont projeté des joueurs du Fury au sol alors qu’ils s’échappaient seuls contre le gardien.

Hugh Roberts a été le seul à déjouer Callum Irving à partir d’un corner à la 14e minute de jeu. Les visiteurs avaient ainsi pris les devants 1-0, mais Fall et Samb ont répliqué rapidement avec deux buts en 89 secondes aux 36e et 37e minutes.

« Le match n’avait pas commencé comme on le voulait. On avait de la difficulté à maintenir la possession du ballon, mais on a tout donné et le vent a tourné. Nos joueurs ont été fantastiques. Ils ont été sérieux. Ils n’ont pas perdu leur concentration quand on a joué avec un, puis deux joueurs de plus », a résumé l’entraîneur-chef Nikola Popovic.