L’Ontarien Malcolm Shaw est le premier véritable attaquant à signer un contrat avec l’Atlético d’Ottawa.
L’Ontarien Malcolm Shaw est le premier véritable attaquant à signer un contrat avec l’Atlético d’Ottawa.

Un premier centre pour l’Atlético

Toujours en attente de nouvelles sur la relance des activités de la Première ligue canadienne (CPL) avec un possible tournoi sur l’île de Vancouver ou à l’île du Prince-Édouard, l’Atlético d’Ottawa a annoncé l’embauche de son premier joueur depuis le début de la pandémie liée au coronavirus jeudi.

Malcolm Shaw, 24 ans, arrive de Suède où il a marqué cinq buts en 24 matches avec Assyriska Turabdin IK, un club de troisième division.

L’Ontarien natif de Pickering était à l’essai avec l’Atlético depuis quelques jours. Le président-directeur général Fernando Lopez a été convaincu parce qu’il a vu de son premier véritable joueur de centre.

«Il arrive peut-être d’une ligue plus faible que la nôtre, mais je peux vous garantir que Malcolm sera un très bon joueur chez nous. Il ne faut pas comparer les ligues. Il faut identifier le talent et Malcolm a plusieurs atouts. Il est très puissant, rapide, habile, surtout en fond de zone, et il est agile avec les deux pieds. Je pense que nous avons pris une très bonne décision de l’amener ici.»

Shaw s’est retrouvé en Europe après une carrière en deuxième division de la NCAA à Rochester, où il a inscrit 27 buts en quatre saisons au Roberts Wesleyan College. Il a été le meilleur marqueur du club à deux reprises. En 2015, il a été élu dans la deuxième équipe d’étoiles de l’association East Coast.


« Il [Malcolm Shaw] est très puissant, rapide, habile, surtout en fond de zone, et il est agile avec les deux pieds. »
Fernando Lopez

Avec l’Atlético, il jouera au centre ou à l’aile gauche en attaque. Fernando Lopez a toujours une carte de joueur international en main pour offrir un contrat à un autre striker, mais la Covid-19 ne fait rien pour l’aider dans ses démarches.

«Tant que les frontières seront fermées, ça va nous occasionner des problèmes. Ça complique les choses. Nous avons encore deux joueurs qui sont coincés au Ghana et en Jamaïque. La ligue travaille fort pour nous aider à les rapatrier. C’est difficile pour le moral de ces deux joueurs de rester en retrait pendant que le reste de l’équipe a repris l’entraînement. Avec eux, nous aurions 15 joueurs. Nous avons 13 joueurs qui s’entraînent dans la deuxième phase de notre camp d’entraînement.»

Lopez espère que la troisième phase du camp d’entraînement pourra se mettre en marche d’ici quelques semaines. Présentement, les entraînements sont limités à 10 joueurs en même temps.

Il pense aussi que la ligue se rapproche de son objectif de tenir un grand tournoi de type Coupe du Monde, mais il ne pouvait pas avancer de date encore.

«Ce que nous savons, c’est que notre club serait inclus dans le championnat canadien si on arrive à le déclencher. La ligue travaille fort pour que ça fonctionne. Nous avons des contacts avec la ligue toutes les semaines. Le portrait se précise, mais il reste des détails à régler.»

Équipe d’expansion dans la CPL, l’Atlético s’entraîne à Manotick. Son stade à la Place TD n’est pas disponible puisque les travaux pour remplacer la surface synthétique vont débuter lundi prochain.