Le Sherbrookois de 19 ans Daniel Kinumbe (23) a amorcé son deuxième match de suite avec le Fury samedi à la Place TD.

Un point pour le Fury

Un autre match. Un autre jeu blanc pour Maxime Crépeau.

Le gardien québécois du Fury d’Ottawa a pris la tête de tous les gardiens de la USL en signant son 12e blanchissage de la saison dans un verdict nul de 0-0 contre le Indy Eleven à la Place TD samedi après-midi.

Crépeau n’est plus qu’à deux jeux blancs d’égaler le record de Romuald Peiser établi en 2015. À titre comparatif, ce dernier a trois blanchissages cette saison devant le filet du Penn FC.

Samedi, l’espoir de l’Impact de Montréal a fait face à deux tirs cadrés des visiteurs alors que son opposant, Fon Williams, a dû se signaler à trois reprises pour conserver les chances d’obtenir un point à son équipe. Son tir le plus dangereux ? Un pénalty de Steevan Dos Santos à la 60e minute de jeu qui a cogné contre le poteau à sa droite.

Ce tir raté aurait pu procurer les trois points de la victoire au Fury (10-10-5), mais le Eleven (10-7-6) a aussi joué de malchance alors que deux de ses tirs ont touché les poteaux du filet défendu par Crépeau, au grand soulagement des 5393 spectateurs.

À défaut d’avoir gagné du terrain contre le Eleven (6e au classement), le Fury a quand même gagné un rang avec le point obtenu dans le match nul pour se hisser au septième rang, toujours avec un point de retard du Indy.

« Aujourd’hui, le duel a été équitable. C’est sûr que nous avons raté un pénalty, mais nous avons créé d’autres bonnes chances de marquer tout comme eux. Une nulle, c’est un résultat qui illustre bien l’allure du match contre une des meilleures équipes de la USL à mon avis », a dit l’entraîneur-chef Nikola Popovic.

Notant le calendrier assez chargé de son équipe depuis quelques semaines, Popovic avait pris le pari de reposer trois de ses joueurs réguliers pour ce deuxième match en quatre jours. Un autre match est prévu à Bethlehem mercredi prochain et le Penn FC du Français Romuald Peiser seront à Ottawa samedi prochain.

Repos pour 3 réguliers
Les défenseurs Eddie Edward et Nana Attakora ont été laissés de côté alors que Kevin Oliveira a fait son entrée dans le match à la 46e minute au lieu de disputer un match complet.

Cette stratégie a permis à Popovic d’offrir un premier départ à l’international canadien David Edgar sur la ligne défensive, tout en modifiant sa formation à un 4-3-3.

« Avec notre horaire, je me devais de reposer certains joueurs. En insérant trois autres joueurs à l’alignement tout en pouvant lutter à forces égales contre un très bon club, ça me donne une indication que ce club devient de plus en plus fort. J’ai changé le schéma de notre système en fonction des joueurs que j’avais sous la main et le résultat m’indique que je ne me suis pas trompé », a ajouté Popovic.

David Edgar
Quant à David Edgar, très solide sur la brigade défensive à trois aux côtés d’Onua Obasi et Thomas Meilleur-Giguère, il était content de souligner son premier match avec le Fury avec un jeu blanc.

« Ça fait du bien de commencer avec un dossier vierge et de mettre ses 90 premières minutes de jeu dans mon système. Comme équipe, nous avons dû puiser au fond de nos ressources aujourd’hui. Nous avons été chanceux à l’occasion, puis l’autre équipe aussi. Je pense qu’on aurait pu sortir d’ici avec les trois points. Ils ont frappé le poteau deux fois, mais à part ça, ils n’ont pas été très menaçants. »