Jérémy Gagnon-Laparé en action samedi dernier à Nashville dans un match nul de 3-3 du Fury

Un match de trop pour le Fury?

Ils sont courageux. Ils reviennent de l’arrière pour égaler des matches et même les gagner.

Les joueurs du Fury d’Ottawa n’ont pas goûté à la défaite depuis 10 matches. Ils ont affronté plusieurs des meilleures équipes de la USL pendant cette séquence. Ils ont marqué beaucoup buts. Ils sont excitants sur le terrain. Ils rappellent la troupe de Marc Dos Santos de 2015, qui avait établi le record d’équipe avec 12 matches consécutifs sans défaite.

Si cette heureuse séquence devait être brisée samedi soir à Tampa Bay, il ne faudra pas leur en tenir rigueur. Co-meneurs de la conférence de l’Est de la USL, les Rowdies n’ont pas joué de la semaine et ils attendent le Fury (7-2-6) de pied ferme. L’équipe de Nikola Popovic ira livrer son troisième match en huit jours après un arrêt à Nashville (match nul de 3-3) samedi dernier et un match à domicile (victoire de 3-2) contre Charleston mercredi.

À LIRE AUSSI: Le Fury invaincu en 10 matches

Cet horaire est taxant pour un club qui n’a tenu qu’un seul entraînement complet en neuf jours et qui est dans ses bagages pour se rendre au sud des États-Unis deux fois dans la même semaine.

« Il ne faut pas regarder trop loin, sinon nous serons dépassés par les événements. Déjà que notre prochain match après Tampa Bay sera à New York (au 3e rang de la conférence). Il faut prendre les matches un à la fois parce qu’il y a aussi le championnat canadien qui s’en vient. Mercredi, nous avons joué un premier match avec un court repos et nous avons vu qu’il nous manquait de cohésion dans la première demie », a avancé le défenseur Jérémy Gagnon-Laparé.

Ce dernier a toutefois remarqué que son club avait procédé à des ajustements à la demie pour finir par remporter son duel contre le Battery avec un but tardif.

« Cette victoire-là a été très importante, compte tenu du classement très serré. C’est tellement mieux de récolter trois points dans une victoire. Nous n’avions pas perdu dans nos trois matches précédents, mais c’est ce que ça nous avait pris pour récolter trois points au classement. Notre troisième but mercredi était crucial en sachant que d’autres matches difficiles sont à l’horizon », a ajouté Gagnon-Laparé.

Tampa dominant

Tampa Bay a été l’équipe la plus dominante de la USL en début de saison alors qu’elle a été invaincue à ses 13 premiers matches. En 16 matches, les Rowdies (9-1-6) n’ont concédé que neuf buts. Ce sera le premier duel entre Ottawa (6e place) et Tampa Bay, mais l’entraîneur-chef Popovic devra résister à la tentation d’envoyer son meilleur alignement sur le terrain pendant tout le match pour gérer ses ressources avec diligence.

Ses partants pourraient donc être remplacés plus tôt par des substituts. Absent depuis le troisième match de la saison en raison d’une blessure, le joueur international Thiago de Freitas a effectué un retour au jeu dans la 69e minute du match de mercredi. Il pourra faire sa rentrée plus tôt à Tampa Bay.

« Il faut persévérer. Tous les clubs doivent traverser des séquences comme la nôtre pendant la saison, a indiqué le gardien Callum Irving, qui a enregistré la victoire mercredi à son 50e match en carrière avec Fury. Protais Mutambala, Jamar Dixon et Thiago ont fait du bon travail quand ils sont rentrés dans le match. Nous aurons besoin d’aide de notre “banc”. »

Contre l’une des meilleures équipes du plateau, Jérémy Gagnon-Laparé s’attend à ce que les Rowdies soient des hôtes sans pitié.

« Personne ne nous a battus en 10 matches. Chaque équipe a une motivation supplémentaire pour mettre fin à notre séquence. Ils sont chez eux. Ils nous attendent. Ils sont capables de marquer beaucoup de buts. Ils en accordent peu. Ce sera tout un défi. »