Nouveau joueur du Fury, Hadji Barry a compté 31 buts en 60 matches en carrière dans la USL, dont 19 buts en 33 matches avec les Rangers de Swope Park en 2018. Le Fury n’a jamais aligné un marqueur aussi prolifique.

Un marqueur prolifique pour le Fury

Après 20 matches de la saison régulière dans la USL, le Fury d’Ottawa n’a été défait que quatre fois.

Le club a toujours visé le top-4 de sa conférence en 2019. Mardi après-midi, il s’est donné les outils pour faire un pas de plus. Il veut un championnat.

Le directeur-général Julian De Guzman a dû se faire convaincant auprès de ses patrons parce qu’il est parvenu à débloquer le budget nécessaire pour annoncer la mise sous contrat d’un marqueur naturel que le Fury n’a jamais eu. Hadji Barry débarque à Ottawa avec un curriculum vitae bien nanti.

Il a marqué 31 buts en 60 matches dans la USL, la majorité avec les Rangers de Swope Park, l’ancien club de l’entraîneur-chef Nikola Popovic.

« Hadji représente une immense addition à notre équipe. Nous parlons de lui depuis un bon moment déjà. Nous sommes excités de l’avoir à bord pour le reste de la saison. C’est un marqueur qui a fait ses preuves dans notre ligue. Il sera une valeur ajoutée à notre attaque qui marque déjà beaucoup de buts. Maintenant, nous ne visons plus uniquement les séries. Nous voulons un trophée », a lancé De Guzman.

Âgé de 26 ans, Barry a passé les six derniers mois en Israël où il a évolué dans un club de première division.

Là-bas, il a entrepris 14 des 16 matches du Kiryat Shmona. Il a marqué trois buts.

Sa saison est terminée là-bas. Il n’a pas joué depuis un mois, mais il a gardé la forme.

Il a déjà passé ses tests physiques avec des résultats au-dessus de la moyenne.

En 2018, avec les Rangers de Swope Park, il a inscrit 19 buts en 33 matches.

« Je suis content d’arriver à Ottawa », a dit Barry, qui s’exprime aussi en Français.

« Je suis excité par l’occasion qui m’a été offerte par Julian De Guzman et Nikola Popovic. J’espère que je vais pouvoir amener du succès à cette équipe, surtout avec une arrivée à ce temps-ci de l’année. »

En l’absence de Mour Samb (blessé depuis trois semaines), le Fury a perdu un peu de son punch à l’attaque.

Quelques joueurs ont été déplacés en attaque pour appuyer Christiano François et Kevin Oliveira sans pouvoir toucher le fond du filet à part Maxim Tissot pendant le championnat canadien.

Barry pourra aider le Fury dès vendredi pour la visite du Legion de Birmingham, mais aussi dans la demi-finale du championnat canadien qui va débuter mercredi de la semaine prochaine contre le FC Toronto.

« Son style de jeu va s’intégrer à merveille à notre modèle. Il peut jouer à toutes les positions offensives. C’est un joueur explosif avec un jeu de pieds extraordinaire. Il est dangereux dans la surface de réparation. Il peut marquer de partout, mais il est capable de préparer des buts aussi », a dit Nikola Popovic, plus souriant qu’à son habitude après avoir vu son nouveau protégé à l’entraînement pour la première fois mardi.

Né en Guinée, mais élevé à Rochester aux États-Unis, Barry a été un choix de première ronde du Orlando City dans la MLS (13e au total) en 2016. Il a passé deux saisons à faire la navette entre les équipes d’Orlando dans MLS et la USL en 2016 et 2017 avant d’aller jouer à Swope Park en 2018.