En début de semaine, la formation de l’Argentine a affronté l’équipe national d’Haïti lors d’un match amical. Lionel Messi et sa troupe ont infligé un revers de 4-0 aux Haïtiens.

Un maillot pour papa Shammar-Sanon

Certains membres du Fury d’Ottawa ont peut-être vécu une déception, vendredi.

Le milieu de terrain Jimmy Shammar-Sanon a retrouvé ses coéquipiers, après avoir effectué un voyage très rapide avec l’équipe nationale d’Haïti.

En début de semaine, à Buenos Aires, il a été impliqué dans un revers de 4-0 contre la puissante formation de l’Argentine. Ce match amical servait de préparation en vue de la prochaine Coupe du monde.

Après le match, Shammar-Sanon a réussi à mettre la main sur un maillot appartenant au meilleur joueur adverse, Lionel Messi. La star planétaire a même pris le temps de l’autographier.

Le «trophée» ne s’est pas rendu jusqu’à la Place TD.

Sur le chemin du retour à la maison, Shammar-Sanon a fait escale dans la région de Montréal, où sa famille habite. Il n’a jamais eu l’intention de conserver ce maillot. C’était un cadeau pour son père.

«C’est avec lui que j’ai commencé à jouer au soccer. Il m’a enseigné à jouer dans notre sous-sol, dans notre cour arrière, au parc... Après, je me suis inscrit pour jouer avec des équipes de la région, mais c’est grâce à lui que j’ai commencé», explique-t-il.

Shammar-Sanon n’a pas vraiment besoin de conserver ce maillot. Il a fait partie du XI partant pour ce match mémorable. C’était la troisième fois qu’il recevait l’appel de son équipe nationale. C’était spécial. Il n’avait jamais eu la chance d’affronter son idole de jeunesse auparavant.

Ses souvenirs sont gravés dans sa mémoire.

«Messi, je l’ai vu grandir. Je l’ai vu marquer son premier but pour Barcelone. Je crois que c’était en 2005. Tout a parti là. Depuis, il ne fait que briller.»

En observant Messi de près pendant 90 minutes, Shammar-Sanon a pris des notes. Cette expérience lui servira probablement dans les prochains matches du Fury. Le club de la capitale reprendra le collier ce samedi. Il tentera de prolonger à sept sa séquence de matches sans défaite, en accueillant l’Independence de Charlotte.

«J’ai appris beaucoup de choses, assure l’athlète qui a grandi dans le quartier Saint-François, à Laval. Messi a trop de qualités. Il a vraiment beaucoup de qualités. C’est un joueur avec peu de lacunes. Chaque fois qu’il a le ballon, la terre arrête de tourner. Tu sais qu’il va se passer quelque chose.»

Crépeau attend son tour
Le gardien québécois Maxime Crépeau sera de retour devant le filet du Fury, ce samedi. En milieu de semaine, face au club de réserve du Toronto FC, il a réussi un sixième jeu blanc consécutif.

Tout en continuant d’aider le club à gravir les échelons, au classement, il rêve aussi de rencontres internationales.

Le calendrier a récemment été dévoilé pour la première édition de la Ligue des nations de la CONCACAF.

Le Canada affrontera les Îles Vierges, la Dominique, Saint-Christophe-et-Niévès ainsi que la Guyane dans la phase de qualifications.

Crépeau a déjà commencé à y penser.

«Mon objectif, c’est d’être appelé, déclare-t-il. Ce serait un grand honneur, un privilège. Représenter son pays, dans notre sport, c’est le summum. J’ai déjà eu la chance de porter le maillot canadien à deux reprises, depuis le début de ma carrière. J’aimerais obtenir cette chance à nouveau, c’est certain.»