Le Fury s'est incliné samedi à domicile devant le Louisville City FC.

Un autre revers de 3-0 pour le Fury

Une éprouvante et décevante semaine au bureau se termine pour le Fury d’Ottawa.

L’équipe a encaissé deux revers en quatre jours. Deux revers similaires de 3-0.

Celui de mercredi était assez facile à digérer. Le Fury était sur la route, dans un stade de la MLS, contre un club qui défendait son titre de champion canadien.

Celui de samedi est moins évident. Le Fury était de retour à la Place TD. Le Louisville City FC est un bon club de la United Soccer League. Mais il n’est certainement pas invincible.

L’entraîneur-chef Nikola Popovic demande aux partisans et aux médias de se montrer tolérants.

«Nous venons de jouer cinq parties en 15 jours. Notre match de mercredi a pris fin aux environs de 21 h 30. Nous avons fait cinq heures d’autobus, par la suite, afin de rentrer à la maison. Ceux qui savent compter vous diront que nous avons eu 60 heures pour nous remettre de ce voyage. Le corps humain a besoin d’au moins 72 heures pour se recharger», a-t-il expliqué après la partie.

Défaite du Fury 3-0 devant les siens à la Place TD.

Le capitaine Paolo DelPiccolo, un ancien espoir de l’Impact de Montréal, a inscrit le premier but du match, très tôt.

Le ciel est vraiment tombé sur la tête du Fury au retour de la pause. Louisville a marqué ses deux autres buts dans les 12 premières minutes de la deuxième demie.

Le défenseur anglais Paco Craig et le milieu de terrain jamaïcain Devon «Speedy» Williams ont complété la marque.

Le gardien québécois Maxime Crépeau a particulièrement mal réagi au deuxième but. Il a vécu une journée frustrante.

«Nous n’avons pas le droit de perdre des matches de cette façon», tranche-t-il.

«Les meilleures équipes du monde doivent parfois jouer deux matches en quatre jours. Elles trouvent un moyen de composer avec cette réalité», dit-il.

Le Fury aura amplement le temps de se reposer avant sa prochaine partie. Il recevra la visite des Rowdies de Tampa Bay, vendredi soir prochain.